Netanyahu défend la réputation d’un ministre assassiné, accusé de viol
Rechercher

Netanyahu défend la réputation d’un ministre assassiné, accusé de viol

Rehavam Zeevi a été accusé après sa mort de viol et d'intimidation

Benjamin Netanyahu à la cérémonie d'hommage à Rehavam Zeevi, ancien ministre assassiné, à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Haim Tzach / GPO)
Benjamin Netanyahu à la cérémonie d'hommage à Rehavam Zeevi, ancien ministre assassiné, à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Haim Tzach / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les accusations de crimes portées contre l’ancien ministre assassiné Rehavam Zeevi, notamment de viol et d’intimidation, ne devraient pas ternir sa réputation.

Netanyahu s’exprimait depuis le mémorial de Zeevi, surnommé Gandhi.

Des appels à annuler la commémoration ont été entendus suite à la diffusion en avril d’un reportage d’investigation qui détaillait les accusations sérieuses portées contre Zeevi.

« Gandhi n’est pas là pour se défendre. Le droit à une bonne réputation est un droit fondamental des vivants et, tout autant, des morts », a déclaré le Premier ministre.

« Il y a un nuage au-dessus de Gandhi, mais sur la base de son héritage et de ses actions pour l’Etat, pour tout cela, nous devons être reconnaissants », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...