Netanyahu et Herzog auraient rencontré Sissi en 2016 (média)
Rechercher

Netanyahu et Herzog auraient rencontré Sissi en 2016 (média)

Haaretz donne des détails sur le sommet qui a eu lieu l'année dernière dans le contexte de négociations pour faire entrer l'Union sioniste dans la coalition afin de renforcer les chances d'un accord avec les Palestiniens

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec le chef de l'opposition Isaac Herzog pendant une cérémonie marquant le 50e anniversaire de la Knesset, le 19 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec le chef de l'opposition Isaac Herzog pendant une cérémonie marquant le 50e anniversaire de la Knesset, le 19 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef de l’opposition Isaac Herzog et le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi se sont secrètement rencontrés au Caire l’année dernière pour évoquer les efforts de reprise de négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, a rapporté lundi le quotidien Haaretz.

Cette réunion a eu lieu au Caire pendant que Netanyahu et Herzog entretenaient des contacts intenses avec pour objectif d’inclure l’Union sioniste d’Herzog au sein de la coalition gouvernementale.

Selon l’article, en avril 2016, Netanyahu et Herzog, accompagnés de conseillers et d’agents de sécurité, sont partis dans la nuit au Caire à bord d’un avion privé et ont été directement emmenés au palais présidentiel pour y rencontrer Sissi. Ils sont revenus avant l’aube, après que Sissi leur a vivement recommandé de persévérer dans un effort conjoint visant la relance des pourparlers de paix.

Haaretz a indiqué avoir appris cette rencontre du Caire auprès « d’une personnalité qui n’est pas actuellement en politique et qui n’entretient en aucune manière des liens avec Herzog ».

Le chef de l'opposition Isaac Herzog pendant la conférence pro-implantation B'Sheva de Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de l’opposition Isaac Herzog pendant la conférence pro-implantation B’Sheva de Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Lundi, à la radio militaire, Herzog a indiqué que ces rencontres auraient « changé le visage du Moyen Orient », mais que l’accord a finalement été torpillé par les membres les plus radicaux du Likud.

Herzog a confirmé que ces rencontres avaient eu lieu, disant qu’elles « faisaient partie d’un processus […] qui a mené à un document qui aurait changé le visage du Moyen Orient. »

Il a ajouté que Netanyahu avait dit aux dirigeants du monde arabe des choses qu’il ne disait pas aux Israéliens, sans donner plus de précisions.

Herzog a cependant ajouté que, une fois que Netanyahu avait informé des membres de son parti des négociations pour un gouvernement d’unité, tout était tombé à l’eau.

« Une fois qu’il a fait venir des gens de son propre parti, dont Yariv Levin, ils ont tout fait valser », a-t-il dit, en citant l’actuel ministre du Tourisme.

Cette rencontre au Caire a eu lieu peu de temps après le sommet d’Aqaba du mois de février, un autre rendez-vous qui avait alors été gardé secret et auquel s’étaient rendus Netanyahu, Sissi, le roi Abdallah II de Jordanie et John Kerry, alors secrétaire d’Etat américain.

Netanyahu avait tenté de faire entrer Herzog au gouvernement parce que sa coalition de droite n’aurait pas soutenu le type de compromis qu’il serait amené à faire afin de ramener les Palestiniens à la table des négociations. En particulier, un gel partiel des constructions en Cisjordanie en condition préalable à d’éventuels pourparlers n’aurait pas été appuyé par le parti HaBayit HaYehudi de sa coalition, fervent défenseur de l’entreprise d’implantation, comme de nombreux membres de son propre parti, le Likud.

L’article de Haaretz indique que « les puissances internationales et régionales qui avaient conscience de l’incapacité de Netanyahu à mener un processus de paix significatif, en raison de ses partenaires de la coalition, se sont dirigés vers Herzog par différents canaux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...