Netanyahu : La poignée de main avec Abbas était « seulement du protocole »
Rechercher

Netanyahu : La poignée de main avec Abbas était « seulement du protocole »

Le Premier ministre maintient qu'il n'espère pas l'écroulement de l’AP, mais souligne que le geste au sommet climatique n'était en aucun cas un signe de rapprochement

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse avec son homologue grec Alexis Tsipras (non visible) à Jérusalem, le 25 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse avec son homologue grec Alexis Tsipras (non visible) à Jérusalem, le 25 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

PARIS – Une rencontre avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à la conférence sur le climat à Paris ne doit pas être interprétée comme un signe avant-coureur d’un rapprochement selon les propos du Premier ministre Benjamin Netanyahu, tenu lundi, des heures après que les deux hommes se soient serrés la main.

« C’était uniquement du protocole, pas une réunion de travail, » a précisé le Premier ministre auprès des journalistes à la conférence climatique.

Alors que les autres leaders mondiaux assistant à la COP21, attendaient pour poser pour une photo de groupe, Netanyahu était debout à côté du Premier ministre de la Nouvelle-Zélande John Key, quand Abbas est arrivé et a été placé à côté du Premier ministre John Key, comme l’a rappelé le Premier Ministre Netanyahu.

« Donc nous nous sommes serrés la main, c’est évident. Mais nous n’avons pas parlé, » a-t-il dit. Il n’y a aucun projet de réunion, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a aussi précisé qu’il n’espère pas l’effondrement de l’Autorité palestinienne.

Parmi les différentes spéculations, il y a la possibilité que l’Autorité puisse être dissoute en raison de facteurs externes ou être dissolue par Abbas lui- afin de forcer la main à d’Israël.

Netanyahu a averti contre « une alternative encore plus mauvaise » si l’Autorité palestinienne venait à s’effondrer.
« C’est important pour le monde de voir que nous sommes toujours enclins à parler. Mais, en même temps, je n’ai aucune illusion sur Abu Mazen, » a dit Netanyahu en se référant au leader palestinien par son surnom.

Abbas continue à inciter à la violence contre les Israéliens et les Juifs et est ainsi en partie responsable de la vague de terreur que subie Israël actuellement, a déploré Netanyahu.

Le Premier ministre s'est entretenu avec le Secrétaire John Kerry et le président américain Barack Obama à la COP21 à Paris, le 30 novembre 2015 (Crédit : autorisation)
Le Premier ministre s’est entretenu avec le Secrétaire John Kerry et le président américain Barack Obama à la COP21 à Paris, le 30 novembre 2015 (Crédit : autorisation)

« L’incitation joue un rôle central dans [la stimulation] du terrorisme et Abu Mazen doit arrêter son incitation et arrêter de répandre des mensonges à propos [de l’intention présumée d’Israël de changer le statu quo] du mont du Temple. »

Netanyahu s’est aussi entretenu avec le président américain Barack Obama de l’incitation d’Abbas pendant une conversation spontanée de 10 minutes qu’ils ont tenu dans un des couloirs de la conférence, comme nous l’a rapporté le Premier ministre israélien.

« Je lui ai dit qu’un aspect central de terreur est l’incitation, » nous précise le PM Netanyahu.
« Le President Obama m’a dit qu’il a l’intention de parler avec Abu Mazen de la question et il est d’accord avec moi que cette situation doit cesser. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...