Netanyahu : l’histoire Yair Golan est terminée, passons à autre chose
Rechercher

Netanyahu : l’histoire Yair Golan est terminée, passons à autre chose

Le Premier ministre mettrait fin aux appels de la droite pour licencier Golan en raison de ses commentaires faits pendant Yom HaShoah

Le vice chef d'Etat-major de l'armée israélienne, Yair Golan, pendant une cérémonie mémorielle au musée de Yad Vashem le jour de Yom HaShoah, le 5 mai 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)
Le vice chef d'Etat-major de l'armée israélienne, Yair Golan, pendant une cérémonie mémorielle au musée de Yad Vashem le jour de Yom HaShoah, le 5 mai 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)

Un jour après avoir rallumé l’incendie sur les remarques du vice chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Yair Golan, en critiquant le général, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que l’affaire était maintenant classée.

« L’histoire du discours est derrière nous. Je vois cela comme un évènement unique, et depuis, nous continuons tous ensemble », a déclaré Netanyahu pendant une célébration avant les fêtes avec les plus hauts généraux de l’armée.

Ces remarques semblaient mettre fin aux appels de la droite à Netanyahu pour licencier Golan en raison de ses commentaires faits pendant la cérémonie du Jour du souvenir de l’Holocauste [Yom HaShoah], dans lesquels il semblait tracer un parallèle entre la société israélienne et l’Allemagne nazie.

Golan a rapidement précisé ses remarques, en plein scandale, mais Netanyahu s’est lancé dimanche dans une rare attaque publique contre Golan, l’accusant de minimiser l’Holocauste.

Nombre de politiciens ont considéré les remarques de Netanyahu comme hypocrites, affirmant qu’il avait lui-même utilisé l’Holocauste pour des raisons politiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...