Netanyahu promet une réponse « énergique » en cas de nouvelles attaques du Liban
Rechercher

Netanyahu promet une réponse « énergique » en cas de nouvelles attaques du Liban

"Le Hezbollah met une fois de plus le Liban en danger à cause de son agression", a déploré le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au ministère de la Défense à Tel Aviv, le 27 juillet 2020. (Tal Shahar/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au ministère de la Défense à Tel Aviv, le 27 juillet 2020. (Tal Shahar/Pool/AFP)

Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi qu’Israël considérait avec « une extrême gravité » les tirs à la frontière libanaise vers des soldats israéliens, le Premier ministre israélien promettant une réponse « énergique » à toute nouvelle attaque.

« Nous réagirons avec force à toute attaque contre nous », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Je conseille au Hezbollah de ne pas tester la force d’Israël. Le Hezbollah met une fois de plus le Liban en danger à cause de son agression », a souligné M. Netanyahu.

L’armée israélienne a revendiqué mercredi matin des frappes aériennes nocturnes contre des positions du groupe terroriste chiite du Hezbollah au Liban, le long de la frontière libano-israélienne, en « réponse » à des tirs du mouvement chiite vers ses soldats.

« Il y a eu des tirs depuis le Liban vers des soldats israéliens (…) Les soldats ont répliqué à l’aide de fusées éclairantes et de tirs. Puis, au cours de la nuit, des hélicoptères de combat et des avions ont frappé des postes du Hezbollah », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Plus tôt dans la nuit, l’armée israélienne avait annoncé un « incident sécuritaire » près du kibboutz de Manara, le long de la « ligne bleue », frontière de facto séparant ces deux pays théoriquement en guerre.

Des sources avaient fait état à l’AFP de tirs depuis le Liban vers Israël. Et l’agence de presse nationale libanaise avait, de son côté, mentionné des lancers de « fusées éclairantes » depuis Israël vers le secteur de Mays al-Jabal, qui fait face à Manara, ainsi que des tirs israéliens « à l’arme automatique ».

Cet incident intervient alors que le Hezbollah libanais a annoncé ce week-end avoir abattu un drone israélien qui avait franchi la frontière avec le Liban, Israël disant simplement qu’un de ses drones était « tombé en territoire libanais ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...