Netanyahu publie une vidéo montrant une « incitation au meurtre » à son encontre
Rechercher

Netanyahu publie une vidéo montrant une « incitation au meurtre » à son encontre

Le clip montre des manifestants lors de récents rassemblements menaçant de tuer le Premier ministre et sa famille dans une atmosphère de violence croissante des manifestations

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu visite une base du Commandement Nord de l'armée israélienne à Safed, le 28 juillet 2020. (David Cohen/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu visite une base du Commandement Nord de l'armée israélienne à Safed, le 28 juillet 2020. (David Cohen/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a posté vendredi une vidéo sur ses comptes sur les réseaux sociaux qui, selon lui, met en évidence des exemples « d’incitation à la haine » contre lui lors de récentes manifestations antigouvernementales.

Le clip vidéo, publié sur les pages Facebook, Twitter et Instagram du Premier ministre, s’ouvre sur le texte suivant : « L’incitation au meurtre du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de sa famille bat des records. »

Il montre ensuite une image de Netanyahu avec une cible pointant vers sa tête, et un montage de ce qu’il dit être des manifestants menaçant le Premier ministre.

« Nous allons vous enterrer, vous, votre femme et vos enfants », dit une femme.

« Nous savons pourquoi vous avez besoin d’agents de sécurité. Croyez-moi, nous le savons. Un jour, vous serez sans gardes de sécurité », dit un orateur dans un microphone.

Une autre femme, tenant une affiche sur laquelle figure le visage de Netanyahu, fait un geste de la main qui tranche la gorge.

La vidéo montre des graffitis sur un mur sur lequel on peut lire « Mort à Bibi », surnom de Netanyahu, et une capture d’écran d’un post sur un réseau social faisant référence au fils de Netanyahu qui dit : « Je souhaite que Yair Netanyahu soit bientôt orphelin de ses deux parents. »

D’autres messages en ligne repris dans la vidéo maudissent Netanyahu, appellent à son meurtre et le représentent avec une corde au cou.

כל גילויי ההסתה והשנאה הנוראה בהפגנות השמאל והקריאות לרצח – לא יעצרו אותי מלפעול למענכם ולמען המדינה שלנו. אחרי תשעה באב אני מקווה שנוכל להפסיק את גילויי השנאה וההסתה הנוראיים האלה, ולחזור להתלכד כעם וכמדינה במאבק המשותף שלנו נגד הקורונה ולמען הצלת חייהם ופרנסתם של אזרחי ישראל.

פורסם על ידי ‏Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו‏ ב- יום שישי, 31 ביולי 2020

La vidéo laissait entendre que son contenu était lié à des manifestations récentes, mais la provenance réelle de tous les clips et images de la vidéo n’était pas réellement déterminée.

Dans une légende publiée avec la vidéo, Netanyahu a écrit : « Chaque nouvelle constatation d’incitation et de haine terrible lors des manifestations de la gauche et des appels au meurtre ne m’empêchera pas d’agir dans votre intérêt et dans celui de notre pays. »

« J’espère que nous serons capables de mettre fin à ces terribles manifestations de haine et d’incitation, et de revenir à l’unité en tant que peuple et État dans notre lutte commune contre le coronavirus pour sauver des vies et les moyens de subsistance des citoyens israéliens », a-t-il écrit.

Depuis des semaines, les manifestants organisent régulièrement des rassemblements devant la résidence du Premier ministre, rue Balfour à Jérusalem, ainsi qu’à Tel Aviv et dans d’autres secteurs, pour demander au Premier ministre de démissionner en raison de son inculpation pour corruption. Ils ont été rejoints ces dernières semaines par des citoyens protestant contre les politiques économiques du gouvernement pendant la pandémie de coronavirus, avec des foules de plusieurs milliers de personnes, dont le nombre est en constante augmentation.

Les récentes manifestations ont dégénéré en violence avec des attaques de contre-manifestants de droite et des échauffourées entre les manifestants antigouvernementaux et la police.

Des Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle à Jérusalem, le 30 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu et certains de ses alliés ont cherché à dépeindre les manifestants comme violents et « anarchistes », et plusieurs personnes ont été arrêtées pour avoir menacé le Premier ministre.

Mercredi, Netanyahu a mis en ligne une menace de mort à partir d’un profil Facebook qui s’est avéré être un faux et qui a depuis été retiré de la plateforme. Dans ce message, Netanyahu a également attiré l’attention sur l’arrestation d’un homme qui les a menacés, lui et sa femme, et qui s’est avéré être en possession d’un pistolet en plastique et de deux lames de rasoir.

Un éminent militant de gauche, dont la photo figurait dans le post de mercredi, mais qui n’a rien à voir avec la menace ou l’arrestation, a déposé jeudi une plainte à la police contre le responsable des médias sociaux de Netanyahu pour incitation.

Début juillet, homme de Beer Sheva a été inculpé pour avoir menacé Netanyahu sur les réseaux sociaux. L’homme, 39 ans, a été arrêté à la suite d’une enquête menée par la division cybernétique de l’unité nationale de lutte contre le crime Lahav 433. Il a été identifié par les médias israéliens comme étant Asher Ben Dor.

En juin, un homme d’Ashkelon a été inculpé pour avoir publié des menaces à l’encontre de Netanyahu sur les réseaux sociaux. Tzvi Sabag, 57 ans, a été accusé d’avoir écrit sur Facebook des messages de menaces directes contre le Premier ministre en novembre de l’année dernière et d’avoir également menacé Yair Netanyahu.

Toujours en juin, un homme a été arrêté pour avoir menacé Netanyahu dans un post sur les médias sociaux, a déclaré la police, sans donner plus de détails sur les menaces. Le suspect, un résident de 21 ans du nord d’Israël, a été arrêté par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...