Facebook : Le post, partagé par Netanyahu, qui appelait à sa mort, est un faux
Rechercher

Facebook : Le post, partagé par Netanyahu, qui appelait à sa mort, est un faux

Le géant des médias sociaux a supprimé le profil qui a écrit que le Premier ministre devrait recevoir une "balle dans la tête" après que son authenticité a été mise en doute

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au ministère de la Défense à Tel Aviv, le 27 juillet 2020. (Tal Shahar/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au ministère de la Défense à Tel Aviv, le 27 juillet 2020. (Tal Shahar/Pool/AFP)

Facebook a déclaré jeudi qu’un commentaire appelant au meurtre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait été partagé un jour plus tôt par le Premier ministre comme exemple d’incitation présumée contre lui par des manifestants anti-gouvernement, a été posté par un faux profil.

Le commentaire d’une utilisatrice appelée Dana Ron avait déclaré que le Premier ministre devrait être chassé « uniquement par la force… les dictateurs ne sont éliminés qu’avec une balle dans la tête ! »

Netanyahu a affiché une capture d’écran de ce commentaire pour créer une équivalence dans une déclaration condamnant les attaques présumées de la droite contre les manifestants qui ont manifesté la veille à Tel Aviv contre son gouvernement.

La déclaration, qui a été faite après que le Premier ministre a été réduit au silence pendant presque une journée à la suite des violences, a tenu à mentionner un officier de police qui a été blessé lors d’une récente manifestation ainsi que les menaces présumées contre Netanyahu et sa famille.

« L’enquête sur l’incident de Tel Aviv est en cours. J’attends de la police qu’elle fasse éclater la vérité et qu’elle traduise en justice les responsables. Il n’y a pas de place pour la violence, pour quelque raison que ce soit. En même temps, il n’y a pas de place pour l’incitation ou les menaces de meurtre – explicites ou implicites – contre moi et les membres de ma famille », a-t-il écrit sur Facebook, en même temps qu’une capture d’écran du commentaire.

Cependant, une série de posts de Yossi Dorfman, utilisateur de Twitter, a jeté un doute sur l’authenticité du commentaire.

L’utilisatrice qui l’a publié, Dana Mor, a partagé au moins sept messages attaquant Netanyahu en 10 minutes, vers 2 heures du matin, deux heures après l’attaque présumée de la droite contre les manifestants. Beaucoup des messages partagés étaient anciens, et l’un d’entre eux datait de septembre 2019 et concernait les élections à la Knesset qui se tenaient à l’époque.

Quelques minutes plus tard, la biographie du profil a été mise à jour deux fois en deux minutes. C’était une heure après qu’une vidéo en direct de la manifestation a été mise en ligne par l’activiste Orly Bar-Lev, sous laquelle le commentaire offensant a apparemment été posté.

Les messages postés il y a deux semaines par le profil portaient sur une émission de télé-réalité japonaise. Sa première activité a eu lieu en mars, lorsqu’elle a mis en ligne une photo qui semblait critiquer Netanyahu – mais de droite, pas de gauche.

Dorfman a conclu que le profil était un « avatar », un faux profil utilisé à des fins politiques. Il a ajouté qu’il n’avait pas de photo de profil ni de liste d’amis publique, et que son URL avait un nom générique différent, Dana Levi.

L’un des seuls profils qui avait liké les posts anti-Netanyahu de Ron était un compte tout aussi suspect appelé Lali Mor. Ce profil est ami avec principalement des partisans de Netanyahu, et a liké les pages de son fils Yair, de l’homme politique de droite Bezalel Smotrich, et d’autres pages de gens de droite.

Une porte-parole de Facebook Israël a déclaré jeudi aux médias de langue hébraïque qu' »une enquête menée par nos équipes internationales dans le monde entier a conclu que ledit profil est un faux, et il a donc été immédiatement retiré de la plateforme.

« De plus, le commentaire lui-même viole notre politique concernant les appels à la violence et a donc été retiré en même temps que le profil à travers lequel il a été écrit », a ajouté la porte-parole.

Une déclaration publiée par le Likud de Netanyahu et citant les « associés » du Premier ministre a déclaré que « s’il s’agit d’un profil anonyme géré par des partis appelant au meurtre du Premier ministre, ce n’est pas moins grave. La police doit les localiser, les traduire en justice et prendre des mesures déterminées contre les dizaines de messages d’incitation et de menace publiés quotidiennement contre le Premier ministre et sa famille ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...