Netanyahu se contenterait de relations uniquement sécuritaires avec l’Egypte
Rechercher

Netanyahu se contenterait de relations uniquement sécuritaires avec l’Egypte

Haaretz indique que l’armée et les ministères de l’Economie et des Affaires étrangères déplorent l’absence d’ambassade et l’érosion des relations dans d’autres domaines

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Des responsables des ministères de l’Economie et des Affaires étrangères ont exprimé leurs préoccupations face à la fermeture ininterrompue de l’ambassade israélienne au Caire. Leurs inquiétudes auraient cependant été balayées par le bureau du Premier ministre, qui serait satisfait de l’étroite coopération sécuritaire avec l’Egypte.

Le sujet de la fermeture de l’ambassade du Caire, qui dure depuis des mois, a été discuté à la Knesset pendant une réunion du mois dernier de la commission de la Défense et des Affaires étrangères, a annoncé Haaretz mardi.

Israël a rappelé son ambassadeur, David Govrin, et tous les employés de l’ambassade à la fin de l’année dernière en raison de préoccupations sécuritaires.

Des représentants du Conseil de sécurité nationale, ainsi que de la division de planification de l’armée israélienne, ainsi que des responsables des ministères de l’Economie et des Affaires étrangères, étaient présents à cette réunion, qui s’est déroulée à huis-clos.

Des sources familières avec le déroulé de la réunion ont dit à Haaretz que des représentants des Affaires étrangères avaient dit aux députés que sans ambassade sur place, les contacts entre les deux pays étaient réduits aux discussions avec l’ambassadeur égyptien à Tel Aviv, ce qui rend difficile le maintien des relations. En conséquence, à l’exception de la coopération sécuritaire, les relations économiques, civiles et politiques ont fortement diminué.

Avi Dichter, député du Likud et président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 11 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avi Dichter, député du Likud et président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 11 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ce point de vue a été soutenu par les responsables du ministère de l’Economie et les représentants militaires. Tous ont appelé à la réouverture de l’ambassade pour permettre de relancer une coopération plus vaste entre les pays voisins.

Les représentants du Conseil de sécurité nationale, rattaché au bureau du Premier ministre, ont cependant dit pendant la réunion que même si les relations politiques et civiles avec l’Egypte devaient effectivement être remises en état, Netanyahu accorde plus d’importance sur le maintien de la coopération sécuritaire.

« Ils ont dit que l’armée égyptienne et les mécanismes sécuritaires gèrent la plupart des affaires étrangères de l’Egypte de toute façon », a indiqué une source ayant eu connaissance du déroulé de la réunion. « Donc, rouvrir l’ambassade est important, mais les relations avec l’armée égyptienne sont plus importantes. »

Des représentants du ministère de l’Economie ont souligné que du point de vue égyptien, ne pas avoir d’ambassade était plus facile car plus conforme à l’opinion publique locale.

Toutes les sources de Haaretz se sont exprimées sous couvert de l’anonymat.

Ksenia Svetlova, députée russophone de l'Union sioniste. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ksenia Svetlova, députée russophone de l’Union sioniste. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La réunion a été organisée quand la députée de l’Union sioniste Ksenia Svetlova a envoyé une lettre au président de la commission, le député du Likud Avi Dichter, et au président de la sous-commission des Affaires étrangères et des Relations publiques, le député Yisrael Beytenu Robert Ilatov. Elle y exprimait ses inquiétudes sur la diminution des relations avec l’Egypte, qui se sont réduites à des contacts entre des officiers de l’armée des deux côtés, et à des relations entre l’envoyé spécial de Netanyahu, Yitzhak Molcho, et des responsables égyptiens.

« Beaucoup interprètent l’absence d’un ambassadeur israélien en Egypte comme un abandon de facto de la possibilité d’avoir une ambassade au Caire, a écrit Svetlova. En l’absence d’un ambassadeur résident, avec l’exclusion du ministère des Affaires étrangères, comment pouvons-nous inverser les choses ? »

Selon Haaretz, l’ambassade n’a pas rouverte en partie parce que « les Egyptiens traînent des pieds pour [mettre en place] les mesures de sécurité adéquates. »

Govrin, qui parle couramment l’arabe, a pris son poste en juillet dernier. Il a publié une vidéo à l’époque, dans laquelle il s’adressait au peuple égyptien et parlait de ses espoirs pour les relations en développement entre les deux pays.

Selon l’article, des discussions ont eu lieu ces derniers mois pour organiser le retour des employés de l’ambassade, mais il n’y a eu aucun progrès.

Le 9 septembre 2011, plusieurs milliers de manifestants étaient entrés de force dans l’ambassade israélienne du Caire, après avoir brisé un mur délimitant le périmètre du complexe. Les manifestations avaient commencé quand des soldats israéliens avaient tué par accident cinq gardes de sécurité égyptiens lors d’une tentative pour arrêter des terroristes qui avaient tué huit Israéliens à la frontière israélo-égyptienne.

L’ambassade avait été fermée, et n’avait rouverte qu’en septembre 2015 avant de fermer à nouveau l’année dernière.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...