Netflix complétera un documentaire sur la Shoah, après des critiques de Varsovie
Rechercher

Netflix complétera un documentaire sur la Shoah, après des critiques de Varsovie

"Afin de fournir davantage d'informations à nos utilisateurs sur les questions importantes, nous ajouterons dans les prochains jours du texte à certaines cartes", a déclaré Netflix

John Demjanjuk devant la Cour suprême d'Israël en 1991. Demjanjuk a été condamné par un tribunal allemand pour avoir été gardien d'un camp de la mort nazi. (Flash90)
John Demjanjuk devant la Cour suprême d'Israël en 1991. Demjanjuk a été condamné par un tribunal allemand pour avoir été gardien d'un camp de la mort nazi. (Flash90)

Netflix a annoncé jeudi qu’il ajouterait un complément d’informations à un documentaire sur la Shoah, qui, selon Varsovie, « réécrit l’histoire » en plaçant les camps de la mort nazis allemands sur une carte de la Pologne d’aujourd’hui.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s’est adressé à ce propos au patron de Netflix pour lui demander de corriger cette « horrible erreur » dans le documentaire intitulé « The Devil Next Door » portant sur Ivan Demjanjuk, un ex-gardien ukrainien d’un camp nazi en Pologne occupée.

« Afin de fournir davantage d’informations à nos utilisateurs sur les questions importantes soulevées dans ce documentaire et pour éviter tout malentendu, nous ajouterons dans les prochains jours du texte à certaines cartes présentées dans la série », a déclaré Netflix, dans un communiqué publié sur son site Twitter polonais.

« Cela aidera à expliquer que les camps d’extermination et de concentration ont été construits et gérés par le régime nazi allemand qui a envahi le pays et l’a occupé de 1939 à 1945 », selon le communiqué.

Le Musée d’Auschwitz a aussi réagi dans un message sur son compte Twitter, soulignant que des indications contenues dans le documentaire de Netflix étaient « tout simplement fausses ».

Pour M. Morawiecki, « non seulement la carte n’est pas correcte, mais elle induit les spectateurs à croire que la Pologne était responsable pour l’établissement et la maintenance des camps, et pour les crimes qui y étaient commis ».

Napisałem list do szefa Netflix pana Reeda Hastingsa w sprawie nieścisłości historycznych w produkcjach filmowych na tej…

פורסם על ידי ‏‎Mateusz Morawiecki‎‏ ב- יום ראשון, 10 בנובמבר 2019

« Comme mon pays n’existait même pas à cette époque en tant qu’Etat indépendant, et que des millions de Polonais ont été assassinés sur ces sites, cet élément du film +The Devil Next Door+ ne fait rien d’autre que réécrire l’histoire », a encore affirmé le Premier ministre polonais.

La Pologne a perdu pendant la 2e guerre mondiale six millions de citoyens, dont trois millions de Juifs, victimes de la Shoah.

Le gouvernement conservateur actuel est particulièrement sensible aux erreurs, apparaissant parfois à l’étranger, qui attribuent à la Pologne une responsabilité dans les crimes des nazis allemands, sans nier pour autant que certains Polonais y aient participé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...