New York: Une politicienne républicaine crie « Heil Hitler » à une manifestation
Rechercher

New York: Une politicienne républicaine crie « Heil Hitler » à une manifestation

Leticia Remauro a présenté ses excuses, disant qu'elle avait voulu crier "Mein Fuehrer" pour dénoncer le caractère "fasciste" des mesures de confinement à Staten Island

Leticia Remauro, candidate à la présidence de district de Staten Island, s'exprime devant la caméra au cours d'une manifestation, au mois de décembre. (Capture d'écran via JTA)
Leticia Remauro, candidate à la présidence de district de Staten Island, s'exprime devant la caméra au cours d'une manifestation, au mois de décembre. (Capture d'écran via JTA)

JTA — Une femme politique républicaine de Staten Island, à New York City, a présenté ses excuses pour avoir crié « Heil Hitler » au cours d’un discours prononcé devant les caméras pendant une manifestation, le mois dernier.

Leticia Remauro, une consultante républicaine qui se présente à la présidence du district, protestait contre la fermeture d’un bar, le mois dernier, qui avait contrevenu aux restrictions adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, selon le New York Daily News.

Lors de la manifestation qui a eu lieu au mois de décembre et après avoir déclaré que toutes les petites entreprises devaient pouvoir ouvrir leurs portes, Remauro avait semblé appeler la police à s’opposer aux ordres de fermeture d’établissements privés.

« D’accord, vous ne faites que votre travail mais il ne faut pas qu’il soit fait pour rien, parfois, il faut que vous puissiez dire : « ‘Heil Hitler, ce n’est pas une bonne idée de m’envoyer là-bas’, » a dit Remauro. « Non, on ne va pas le faire ».

La phrase « Heil Hitler » signifie traditionnellement le fait d’afficher sa loyauté à l’égard de Hitler.

Leticia Remauro (Capture d’écran: YouTube)

Remauro a déclaré au Daily News qu’elle avait voulu dire « Mein Fuehrer » – ce qui signifie « mon chef ». Elle a ajouté avoir voulu exprimer l’idée que le gouverneur de New York, Andrew Cuomo et le maire de la ville, Bill de Blasio, étaient des fascistes. Un point de vue qu’elle a réaffirmé dans ses excuses.

« Je m’excuse vivement du fait que les mots que j’ai employés en tentant de faire une analogie aient été offensants », a-t-elle dit au Daily News. « Mais quand on réfléchit à l’Allemagne nazie, à Cuba, avec Mussolini, ça a commencé de la même façon. On vient d’abord pour votre commerce, pour votre religion, pour vos biens et ensuite, on vient pour vous ».

Le président Donald Trump avait lui-même comparé le maire de New York au leader de l’Allemagne nazie. Au mois d’octobre, il avait partagé un tweet qui comparait de Blasio à Hitler, suite aux mesures de répression prises contre les rassemblements ultra-orthodoxes à Brooklyn.

S’exprimant mercredi à Washington, avant l’insurrection du capitole, la représentante républicaine de l’Illinois Mary Miller avait dit qu’ « Hitler avait eu raison sur une chose », invoquant la nécessité pour les partis de sensibiliser les jeunes. Elle avait ultérieurement présenté ses excuses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...