Rechercher

Nitzan Horowitz : on ne peut pas interdire les voyages indéfiniment

Selon le ministre de la Santé, la commission des exceptions pour les voyages est submergé de demandes : "Les gens ont des besoins, ce n'est pas seulement pour les vacances"

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz donne une conférence de presse au centre médical Soroka dans la ville de Beersheba (sud), le 30 novembre 2021. (Flash90)
Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz donne une conférence de presse au centre médical Soroka dans la ville de Beersheba (sud), le 30 novembre 2021. (Flash90)

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz a déclaré mardi aux ministres qui composent le cabinet chargé de lutter contre le coronavirus que les interdictions de voyager pour les Israéliens ne peuvent pas rester en vigueur à long-terme.

« Nous ne pouvons pas imposer une interdiction aux Israéliens de voyager à l’étranger à long-terme », dit Horowitz.

« Les gens ont des besoins, ce n’est pas seulement pour les vacances. »

Selon Horowitz, la commission des exceptions pour les voyages est submergée de demandes et « il y a des milliers de candidats. La commission ne peut pas y faire face… Je reçois un flot de demandes. »

Une interdiction entrera en vigueur pour toute une série de nouveaux pays, dont les États-Unis et le Canada, qui s’ajouteront à la longue liste de pays que les Israéliens ne peuvent déjà plus visiter en vertu des nouvelles restrictions pour endiguer la propagation du variant Omicron. Toute personne souhaitant se rendre dans les dizaines de pays figurant sur la liste noire doit demander une autorisation spéciale.

Le Premier ministre Naftali Bennett lors d’une conférence de presse au Bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 19 décembre 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré pour sa part qu’Israël ne pourra pas empêcher une cinquième vague de COVID, alors que le nombre de cas dans le pays est en augmentation.

« Nous ne pouvons pas arrêter la vague, ce n’est pas possible », avait-il dit aux ministres. « Mais nous pouvons certainement donner aux citoyens d’Israël les outils pour se protéger, notamment contre les symptômes graves. »

« La population doit être consciente qu’il y aura une augmentation spectaculaire de la contagion », a ajouté Bennett. « Ce n’est pas une exagération, c’est une prédiction, et je crois que cela viendra très rapidement. »

« Les citoyens d’Israël ont été les premiers au monde à recevoir la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 et nous continuons d’être à l’avant-garde avec la quatrième dose », a-t-il dit dans un communiqué diffusé par ses services, appelant ceux qui remplissent ces critères à « aller se faire vacciner ».

Le ministre des affaires étrangères Yair Lapid s’exprime lors du lancement d’un groupe parlementaire de la Knesset consacré aux accords d’Abraham, à Jérusalem, le 11 octobre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a participé à une réunion Zoom avec 17 de ses homologues du monde entier pour discuter de l’épidémie Omicron.

« Nous avons gagné du temps en fermant l’espace aérien et nous faisons tout ce que nous pouvons pour utiliser ce temps pour vacciner davantage d’adultes et d’enfants », a déclaré Lapid aux ministres.

Il a également annoncé qu’Israël avait fait don d’un million de doses de vaccin aux pays africains.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que le forum « a discuté des impacts régionaux de la variante Omicron et des réponses politiques à venir », notant que « l’émergence de variantes souligne le besoin urgent d’accélérer les efforts pour mettre fin à la pandémie de COVID-19 ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...