Rechercher

Nitzan Horowitz s’engage à faire soigner les blessés ukrainiens en Israël

Le ministre de la Santé assure que des fonds supplémentaires seront alloués en aide médicale à l'Ukraine, un nouveau soigne du soutien croissant de l'État juif au pays

Des manutentionnaires chargent des colis d'aide humanitaire israélienne destinés à l'Ukraine à bord d'un avion d'El Al, à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)
Des manutentionnaires chargent des colis d'aide humanitaire israélienne destinés à l'Ukraine à bord d'un avion d'El Al, à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

Israël prendra financièrement en charge le rapatriement, en Israël, des blessés ukrainiens pour qu’ils soient soignés dans les hôpitaux du pays et des millions de shekels vont être investis pour transférer des médicaments à l’Ukraine, a indiqué mercredi le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz.

Horowitz a fait cette promesse sur Twitter après s’être entretenu avec son homologue ukrainien Viktor Liashko, et il a affirmé clairement qu’Israël condamnait l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Israël condamne la cruelle invasion russe et se tient aux côtés de l’Ukraine. C’est notre positionnement sans équivoque », a écrit le ministre de la Santé.

L’État juif renforce lentement ses aides au pays en guerre, le signe d’un changement politique en cours. Jérusalem avait initialement tenté de rester largement neutre face à ce conflit.

Selon des informations, Israël aurait envoyé à l’Ukraine, mercredi matin, 2000 casques et 500 gilets pare-balle – la toute première livraison de ce type depuis le commencement de l’invasion russe.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine, le 24 février, Jérusalem a tenté de préserver ses liens avec Moscou et, jusqu’à une période récente, les autorités avaient refusé d’envoyer du matériel défensif à l’Ukraine – optant pour l’acheminement de 100 tonnes d’aides humanitaires et pour l’installation d’un hôpital de campagne dans l’Ouest de l’Ukraine pendant six semaines.

Au cours de ces six semaines, l’hôpital a pris en charge plus de 6 000 personnes et au moins un bébé y a vu le jour. La majorité des Ukrainiens qui s’y sont présentés n’étaient pas des blessés de guerre mais plutôt des civils qui ne parvenaient pas à se faire soigner dans le chaos entraîné par l’invasion.

Le mois dernier, les liens d’Israël avec la Russie ont été mis à l’épreuve par des propos tenus par le ministre des Affaires étrangères du Kremlin, Sergey Lavrov, qui a affirmé qu’Adolf Hitler était d’origine juive alors qu’il tentait d’expliquer la tentative de Moscou de « dénazifier » l’Ukraine, un pays dont le président, Volodymyr Zelensky, est lui-même Juif.

Si le bureau du Premier ministre israélien a ultérieurement fait savoir que le président russe Vladimir Poutine avait présenté ses excuses au Premier ministre Naftali Bennett pour les propos tenus par son chef de la diplomatie, le Kremlin lui-même n’a pas confirmé cette information.

Malgré cette querelle, Israël a rejeté les demandes soumises par Kiev et par l’Occident qui réclamaient des équipements miliaires, et notamment des batteries antimissiles, dans le cadre de sa politique visant à préserver les relations de Jérusalem avec Moscou.

David Arakhamia, haut-conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a par ailleurs déclaré que l’Ukraine espérait que le positionnement d’Israël en faveur de l’Ukraine se renforcerait encore.

« La demande numéro un est de cesser de bloquer les ventes d’armes à l’Ukraine », a ajouté Arakhamia lors d’un entretien téléphonique. « Les drones kamikazes israéliens sont parmi les meilleurs au monde et nous avons besoin d’en acquérir »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...