Normalisation: Des étudiants arabes israéliens chahutent un intervenant égyptien
Rechercher

Normalisation: Des étudiants arabes israéliens chahutent un intervenant égyptien

Saad Eddin Ibrahim a été qualifié de "traître" et de "bâtard" lors d'une conférence sur les liens entre le Caire et Jérusalem à l'université de Tel Aviv

Le campus de l'université de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Ido Perelmutter/domaine public/Wikimedia Commons)
Le campus de l'université de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Ido Perelmutter/domaine public/Wikimedia Commons)

Les étudiants arabes israéliens ont organisé un mouvement de contestation et chahuté un conférencier américano-égyptien mardi pour protester contre sa volonté de s’exprimer devant un public israélien.

« Ce que vous faites est embarrassant. Cela s’appelle de la normalisation et vous êtes un traître, un traître, un traître », a crié un étudiant au sociologue Saad Eddin Ibrahim, selon une séquence postée sur le site d’information Ynet (En hébreu/Arabe).

D’autres étudiants ont suivi le mouvement en le huant et en le qualifiant de « traître » alors que l’étudiant non-identifié dans la vidéo ajoutait : « Vive le peuple palestinien, vive le peuple égyptien. Vous devriez avoir honte, vous êtes un vaurien et un bâtard ».

Les chahuteurs ont alors quitté la conférence, selon l’article.

Ibrahim donnait une allocution consacrée aux relations entre l’Egypte et Israël.

Le sociologue égyptien Saad Eddin Ibrahim (Capture d’écran : YouTube)

« Ce chercheur puant est venu parler ici de la normalisation avec Israël », a indiqué un autre étudiant, qui a également conservé l’anonymat, à Ynet. « Il pense qu’il parle à des enfants. Nous ne voulons pas l’écouter parce qu’il dit des mensonges. C’est évident qu’on lui a donné des instructions sur ce qu’il doit dire ».

« Si je pouvais le faire, je lui cracherais au visage », a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, l’université de Tel Aviv a indiqué qu’elle enquêterait sur cet incident « grave ».

Israël et l’Egypte ont signé un accord de paix en 1979 mais malgré un accord qui a presque 40 ans et des liens forts au niveau sécuritaire, les relations entre les deux pays restent fraîches.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...