Nucléaire: l’Iran moque les « pseudo-révélations » de Netanyahu
Rechercher

Nucléaire: l’Iran moque les « pseudo-révélations » de Netanyahu

Le chef de la diplomatie d'Iran a déclaré que "l'exposé enfantin et ridicule de Netanyahu était prévu pour préparer le terrain à l'annonce de Trump sur l'accord sur le nucléaire"

Mohammad Javad Zarif, au centre, ministre iranien des Affaires étrangères, au début d'une réunion sur le programme nucléaire de l'Iran avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Vienne, en Autriche, le 30 juin 2015. (Crédit : Carlos Barria/Pool/AFP)
Mohammad Javad Zarif, au centre, ministre iranien des Affaires étrangères, au début d'une réunion sur le programme nucléaire de l'Iran avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Vienne, en Autriche, le 30 juin 2015. (Crédit : Carlos Barria/Pool/AFP)

L’Iran a moqué lundi soir les « pseudo-révélations » du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a affirmé un peu plus tôt posséder des « preuves concluantes » sur l’existence d’un programme nucléaire secret iranien.

« Comme c’est pratique. Timing parfait: le garçon qui crie au loup fait des pseudo-révélations sur la base de renseignements à quelque jours de la date du 12 mai », écrit le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif sur Twitter, avant la conférence, en faisant référence à la date à laquelle le président américain Donald Trump menace de sortir son pays de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Dans une présentation théâtrale à une heure de grande écoute, M. Netanyahu a présenté lundi soir, en direct devant les télévisons israéliennes, « les copies exactes », selon lui, de dizaines de milliers de documents originaux iraniens obtenus il y a quelques semaines au prix d’une « formidable réussite dans le domaine du renseignement ».

Ces documents constituent des « preuves nouvelles et concluantes du programme d’armes nucléaires que l’Iran a dissimulé pendant des années aux yeux de la communauté internationale dans ses archives atomiques secrètes », a déclaré M. Netanyahu, sans pour autant déclarer que l’Iran avait manqué à ses engagements pris dans le cadre de l’accord de 2015, dont M. Netanyahu, est un ennemi déclaré, comme M. Trump.

Ce dernier a d’ailleurs réagi aux propos de M. Netanyahu en réaffirmant que l’accord de 2015 était « un accord horrible pour les États-Unis » et que M. Netanyahu avait fait « la bonne chose » en s’adressant comme il l’avait fait à la télévision.

« Trump saute sur la répétition de vieilles allégations […] pour tuer l’accord », écrit sur son compte Twitter M. Zarif, l’un des principaux artisans, côté iranien, de l’accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre la République islamique et le Groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).

Cet accord est présenté par ses partisans en Occident comme le meilleur moyen d’empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique.

Le ministre de la Défense Abbas Araghchi a déclaré que « l’exposé enfantin et ridicule de Netanyahu était prévu pour préparer le terrain à l’annonce de Trump sur l’accord sur le nucléaire ».

Mohammad Javad Zarif a qualifié les allégations de Netanyahu d’ « infondées » et ayant pour objectif de tromper les gouvernements du monde, selon le journal libanais Al Manar.

L’agence de presse iranienne IRNA a indiqué que Netanyahu était célèbre pour ses « représentations ridicules ». Fars, l’agence semi-officielle, qui serait affiliée aux Gardiens de la Révolution, a taxé le discours de « spectacle de propagande ».

Après la conférence de presse, Trump a déclaré que « ce qui se passe aujourd’hui et ce qui s’est passé ces derniers temps, et ce que l’on a appris montrent que j’avais raison à 100 % ».

Zarif a retorqué sur Twitter que « Trump saute sur des vieilles allégations que l'[Agence internationale de l’Energie Atomique] a déjà géré pour ‘faire sauter’ l’accord. Comme c’est pratique ». Il a ajouté que les révélations israéliennes étaient coordonnées avec la date-butoir du 12 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...