Ouverture d’une enquête après la mort de deux raveurs en Galilée
Rechercher

Ouverture d’une enquête après la mort de deux raveurs en Galilée

L'hôpital soupçonne qu'une overdose de stupéfiants est à l'origine d'au moins un des deux décès survenus au festival de musique Neverland

La police au festival de musique Neverland près du Kibboutz Lehavot Habashan dans le nord d'Israël, le 1er octobre 2018 (Capture d'écran : Hadashot news)
La police au festival de musique Neverland près du Kibboutz Lehavot Habashan dans le nord d'Israël, le 1er octobre 2018 (Capture d'écran : Hadashot news)

La police a ouvert une enquête après la mort, lundi, de deux fêtards qui s’étaient rendus au festival de musique Neverland, dans le nord d’Israël.

En tout début de matinée, lundi, un homme de 55 ans, originaire d’Ashkelon, s’est effondré sur la piste de danse pendant cette rave qui a eu lieu ce week-end aux abords du Kibboutz Lehavot Habashan, en haute-Galilée.

Il a été évacué vers le centre médical Ziv de Safed, mais sa mort a été prononcée peu après. Une autopsie a été ordonnée pour déterminer la cause de son décès, même si des informations ont laissé entendre que les médecins soupçonnaient une overdose de stupéfiants.

Quelques heures plus tard, c’est un homme de 27 ans, un habitant de Kiryat Shmona, qui s’est également écroulé à la même rave et qui a été emmené précipitamment à l’hôpital de Safed avec des blessures graves dont la nature n’a pas été spécifiée. Il est mort quelques heures plus tard d’une défaillance d’organe.

Deux autres fêtards ont été hospitalisés à Ziv pour des blessures contractées lors de la rave. Un jeune homme de vingt ans a été pris en charge pour un poumon perforé, et une femme est actuellement soignée à Ziv pour des blessures modérées à la tête consécutives à une chute.

La police a fait savoir que le festival avait obtenu les autorisations nécessaires et que des gardiens de sécurité contrôlaient l’événement, et non pas des policiers. Mais dans un communiqué, les forces de l’ordre ont noté « qu’en raison des incidents, une enquête sera ouverte pour déterminer la cause des décès ».

Photo d’illustration : Une rave aux abords de Nahal Habsor dans le sud d’Israël au mois de septembre 2012 (Crédit : Oren Nahshon / FLASH90)

Les autorités locales ont également commenté les décès de lundi, en disant qu’elles avaient hésité à approuver la demande du festival Neverland mais qu’elles avaient finalement cédé après que les organisateurs se sont soumis à toutes les exigences légales.

« Ce type de tragédie est la raison pour laquelle nous avons décidé, le mois dernier, de ne pas approuver des fêtes massives dans notre région », a déclaré le conseil régional de Haute-Galilée dans un communiqué.

L’année dernière, la police avait arrêté trois organisateurs de rave après la mort d’une soldate durant une fête non-autorisée organisée dans le sud d’Israël.

Selon les forces de l’ordre, Tohar David, 20 ans, s’était écroulée après avoir consommé du LSD, mais les organisateurs avaient attendu plusieurs heures avant d’appeler une ambulance pour la jeune femme, qui, de la mousse à la bouche, était prise de convulsions, parce qu’ils craignaient que cet événement ne soit interrompu par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...