Paris: Croix gammée, injures antisémites inscrits sur les murs d’une école juive
Rechercher

Paris: Croix gammée, injures antisémites inscrits sur les murs d’une école juive

La semaine dernière, l'établissement du 16e arrondissement de Paris Alliance Gustave Leven a été ciblée par des messages antisémites

Photo illustrative d'une croix gammée peinte à la bombe sur une fenêtre (ADL/JTA)
Photo illustrative d'une croix gammée peinte à la bombe sur une fenêtre (ADL/JTA)

Lundi 9 avril, le personnel de l’école juive Alliance-Gustave Leven (créateur de la marque d’eau pétillante Perrier et plus grand donateur d’Israël) du 16e arrondissement de Paris a eu la surprise de découvrir sur les murs de l’établissement des inscriptions à caractère antisémite.

Le tag « Sale juif » et une croix gammée avaient été inscrits sur les murs de l’école maternelle et élémentaire, rapporte Le Parisien.

« Fait à la peinture noire près de l’entrée, le même tag a été reproduit quelques mètres plus loin sur le mur d’une banque », précise M6Infos.

Le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) a « dénoncé et condamné les graffitis antisémites », et demandé « qu’une enquête approfondie soit effectuée et que tous les moyens soient mis en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs ».

« Une plainte a été déposée (le lendemain-ndlr) au commissariat du XVIème arrondissement. Une enquête a été ouverte, » précise M6Infos.

Si le nombre d’actes antisémites a diminué en France en 2017, selon un rapport du ministère de l’Intérieur, l’inquiétude de la communauté juive est entretenue par des faits réguliers de ce type, et par la conviction que la haine perdure « derrière de nouveaux masques ».

De nombreux observateurs du monde juif français, rejoint par le Premier ministre Edouard Philippe et le délégué interministériel à la lutte contre le racisme l’antisémitisme et les actes anti-Lgbt Frédéric Potier, dénoncent dorénavant, un « antisémitisme du quotidien », de basse intensité, émaillé régulièrement de faits tragiques, comme récemment les assassinats de Sarah Halimi et de Mireille Knoll.

Au lendemain du dîner du Crif, le Premier ministre avait d’ailleurs annoncé le lancement d’un nouveau plan pour lutter contre l’antisémitisme et le racisme, avec l’ambition de mener une lutte « plus efficace » sur internet en contraignant les plate-formes à « prendre leurs responsabilités » s’inspirant ouvertement du modèle allemand.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...