Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

Paris : Deux hommes jugés pour une violente agression antisémite

Un homme juif avait rapporté avoir été insulté, traité de "sale juif, sale race" et roué de coups le 6 août 2020 par deux hommes qui l'avaient suivi dans l'immeuble de ses parents

Rue Archereau, vue de la rue de Crimée, dans le 19e arrondissement de Paris. (Crédit : CC BY-SA 3.0)
Rue Archereau, vue de la rue de Crimée, dans le 19e arrondissement de Paris. (Crédit : CC BY-SA 3.0)

Deux individus, accusés d’avoir violemment agressé un homme juif le 6 août 2020 dans un immeuble de la rue Archereau, dans le 19e arrondissement de Paris, et de lui avoir volé une montre de luxe, sont jugés ce mardi devant la cour d’assises de Paris.

Ces deux individus, alors âgés de 18 ans, avaient été interpellés quelques jours après les faits. Ils avaient été déférés en comparution immédiate, et avaient nié le caractère antisémite des faits, expliquant avoir uniquement voulu voler la montre de la victime. Le tribunal s’était finalement déclaré compétent pour les juger, et une information judiciaire avait ensuite été ouverte. 

Ils encourent aujourd’hui jusqu’à 15 ans de prison pour vol avec violence commis en raison de l’appartenance de la victime à une religion.

La victime, David, avait rapporté dans sa plainte avoir été insulté, traité de « sale juif, sale race » et roué de coups par deux hommes. Ceux-ci l’avaient suivi l’ascenseur de l’immeuble de ses parents, dans l’est de la capitale, où il était venu chercher sa fille. Les deux agresseurs lui avaient ensuite dérobé une montre d’une valeur de 10 000 euros

C’est le père du jeune homme qui l’avait découvert dans la cage d’escalier, inconscient, s’inquiétant de ne pas le voir arriver.

L’homme portait une kippa au moment des faits, selon Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) qui avait dévoilé l’affaire.

Cette agression avait suscité l’indignation de responsables politiques, notamment de la maire de Paris Anne Hidalgo et de la présidente de la région Valérie Pécresse.

L’AFP a participé à cet article

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.