Paroles d’électeurs le jour de l’élection américaine
Rechercher

Paroles d’électeurs le jour de l’élection américaine

A l'issue de la journée, une femme pourrait accéder au pouvoir suprême pour la première fois ou un populiste milliardaire deviendra le prochain locataire de la Maison Blanche

Le candidat à la présidentielle républicain, Donald Trump, à Cleveland, Ohio, le 22 octobre 2016, et la candidate démocrate Hillary Clinton à Las Vegas, au Nevada, le 19 octobre 2016. (Crédits : AFP / Jay LaPrete, AFP / Saul Loeb)
Le candidat à la présidentielle républicain, Donald Trump, à Cleveland, Ohio, le 22 octobre 2016, et la candidate démocrate Hillary Clinton à Las Vegas, au Nevada, le 19 octobre 2016. (Crédits : AFP / Jay LaPrete, AFP / Saul Loeb)

New York

Katie Kope, jeune femme blonde de 19 ans, vient de voter pour la première fois : « J’étais vraiment excitée. Je suis républicaine donc j’étais assez décidée à voter pour Trump. J’hésitais un peu entre les deux candidats, mais je n’ai pas confiance en Hillary, donc c’est ça qui a fait pencher la balance. Je ne l’aime pas. Je pense qu’elle est un peu corrompue. Conclusion : « Je n’attends pas grand chose ni de l’un ni de l’autre ».

Alex, la quarantaine athlétique, a voté pour Trump : « Ce dont ce pays à besoin, c’est de quelqu’un qui prend soin des petites entreprises, pas qui les tue », explique-t-il. « Le problème que nous avons, c’est que nous n’avons que des politiciens qui ne pensent qu’à se faire réélire encore et encore ».

« Les Clinton sont corrompus », lâche avec un air de dégoût, R. Raju, un électeur de 70 ans qui vit aux Etats-Unis depuis 45 ans. « Trump est un type super, c’est un Ronald Reagan. Mais ce n’est même pas le problème : contre Hillary, j’aurais voté pour quelque chose qui ne serait même pas humain ».

Plutôt décidée à voter Hillary Clinton, Randa Said, venue avec son jeune fils, a finalement changé d’avis dans l’isoloir et choisi la candidate verte Jill Stein : « Je me suis dit qu’il nous fallait du changement, mais pas celui proposé par Donald Trump », dit-elle. « Je ne crois ni l’un (Trump), ni l’autre (Clinton). »

« J’ai voté pour Trump parce que nous avons besoin d’un changement », dit Aura Montoya, 60 ans, nourrice et femme de ménage d’origine colombienne. « Je n’aime pas la façon dont il parle mais je pense qu’il évoluera. Je suis une immigrée mais depuis que je suis arrivée dans ce pays j’ai travaillé et payé mes impôts, légalement ».

« Elle est plus sérieuse, avec elle les choses sont claires. L’autre gars est un bouffon, c’est aussi simple que ça. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent sur les emails, elle est la plus qualifiée », dit de son côté Leonardo Gamboa, 77 ans, immigré originaire de Colombie.

Gladys Ramirez, 64 ans, elle aussi d’origine colombienne, estime « très important » pour les Etats-Unis d’avoir une femme présidente pour la première fois. « C’est ce qui m’a motivée à voter pour elle ».

Pour Luftun Burham, 45 ans, originaire du Bangladesh, le choix est aussi clair : « Je suis musulmane et bien sûr je vote pour Hillary. Je l’aime beaucoup. Elle est franche avec nous ».

Washington DC

« Je reviens juste de Philadelphie où j’étais ces quatre derniers jours », dit un électeur, Dave Thau. « L’enthousiasme est incroyable en Pennsylvanie (à deux heures de route au nord de la capitale) et à travers tout le pays. J’ai confiance: le peuple américain va prendre la bonne décision ».

Miami

« Il est temps qu’une femme porte la culotte », lance Leonor Perez, 74 ans, en votant pour Clinton.

Peter Fernandez, 21 ans, a lui choisi Donald Trump : « J’apprécie ce qu’il peut apporter, sa politique migratoire et des choses comme ça. Je n’ai pas beaucoup d’éducation, mais il dit ce qu’il pense, il n’a pas peur de dire des choses qui pourraient en déranger certains ».

Flint, Michigan

« Je pense que les deux partis (républicain et démocrate) ont échoué toutes ces années où ils ont été au pouvoir », se désole David Arntzen, 29 ans, qui se décrit comme démocrate mais a voté pour Trump. Le milliardaire « veut rendre le gouvernement au peuple, ça me parle ».

« Quand il dit qu’il veut rendre sa grandeur à l’Amérique ça m’effraie parce que la seule chose à laquelle je pense, ce sont aux bateaux amenant les esclaves et aux noeuds coulants » des cordes avec lesquelles étaient lynchés les Noirs, note au contraire Sandra Wynn, 58 ans, qui a voté Clinton.

Los Angeles

« Ce gars est un nazi, mon vote est pour la Senora », dit en espagnol Margarito Salinas, 88 ans, originaire du Mexique.

« Elle je l’aime bien, mais je déteste Trump », acquiesce Aurora Olivares, 22 ans. « Ce n’est pas seulement à propos de ce qu’il a dit sur le Mexique, j’aurais de toute façon voté pour Hillary ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...