Pas de fêtes, pas de défilés : nos autres options pour fêter Pourim
Rechercher

Pas de fêtes, pas de défilés : nos autres options pour fêter Pourim

Les masques et le Livre d'Esther sont à l'honneur au cours de ce week-end de festivités placé dans l'ombre du virus

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Toutes celles et tous ceux qui enfileront un déguisement pour Pourim aux saveurs d'antan sont invités à aller réaliser un selfie dans la Vieille Ville de Jérusalem avec le hashtag #ITravelJerusalem (Autorisation : I Travel Jerusalem)
Toutes celles et tous ceux qui enfileront un déguisement pour Pourim aux saveurs d'antan sont invités à aller réaliser un selfie dans la Vieille Ville de Jérusalem avec le hashtag #ITravelJerusalem (Autorisation : I Travel Jerusalem)

Vous faites vos plans pour Pourim ? N’exagérez pas, parce que les ministres du cabinet ont décidé d’instituer un couvre-feu de trois nuits (jeudi, vendredi et samedi, de 20 heures 30 à 5 heures du matin) qui durera pendant tout ce week-end de fête.

Pourim commence jeudi soir et se terminera dimanche, quand les villes fortifiées de Jérusalem et de Safed célèbreront Shushan Pourim. Après trois confinements prolongés et après que les Israéliens ont passé un très long moment entre les murs de leurs habitations, le besoin de festivités est particulièrement élevé.

Si les importantes lectures publiques de la Megillah, les fêtes et les parades pourraient bien ne pas avoir lieu finalement, les musées locaux, les municipalités et les artisans ont décidé de proposer des idées nouvelles, à vivre en live ou depuis chez soi.

1) Le musée des Terres de la Bible, à Jérusalem, espère pouvoir ouvrir ses portes le dimanche 28 février, demandant aux visiteurs de réserver leurs billets en ligne et au préalable. Ils pourront arpenter le musée et prendre part à des activités artistiques et artisanales – comme apprendre à fabriquer des masques égyptiens ou grecs ou prendre part à une chasse aux trésors à travers les galeries.

Réaliser des masques et autres artifices grecs et égyptiens au musée des Terres bibliques, soit depuis le musée, soit sur internet. (Autorisation : musée des Terres de la Bible)

Si vous voulez rester chez vous, le musée a mis au point quatre vidéos pour différentes activités – notamment comment réaliser chez soi les fameux masques ou comment préparer de délicieuses friandises aux dattes. Toutes sont disponibles gratuitement sur le site internet du musée, sur sa chaîne YouTube, sur sa page Facebook ou sur sa page Instagram.

(Le musée d’Israël et le musée des arts de Tel Aviv offrent aussi des chasses au trésor pour les enfants et d’autres activités dans leurs enceintes).

La Megillah de la famille de musiciens Banai a été transférée depuis la Perse à Jérusalem, et elle est exposée au musée de la Tour de David. (Autorisation : Tour de David)

2) Venez découvrir l’histoire d’un rouleau de Megillah familial qui est arrivé en Israël depuis l’Iran, qui s’appelait alors la Perse, et qui avait été amené par Meir Eliyahu Banai — arrière-grand-père du musicien Meir Banai.

Cette megillah est présentée dans le cadre de l’exposition « Banaï, un voyage musical depuis la Perse jusqu’à Jérusalem », consacrée à cette famille de musiciens adorée des Israéliens. L’exposition est actuellement à découvrir au musée de la Tour de David.

Le musée est actuellement ouvert et il y aura une visite virtuelle gratuite de l’exposition en hébreu, mercredi à 20 heures, qui permettra d’en apprendre davantage sur cette Megillah.

L’arrière-grand-père avait offert cette megillah à son épouse, puis le rouleau était arrivé en Israël, depuis la Perse, par le biais de Shushan et de Shiraz. La visite virtuelle conjointement dirigée par le conservateur Tal Kobo et par la chercheuse Orly Rahimiyan comprendra des contes issus des traditions qui s’étaient développés dans ces villes antiques – avec un concert de musique populaire perse classique, donné par Menashe Sasson et Farzane Cohen de l’Ensemble Golha.

3) Si vos costumes de Pourim s’inspirent des temps anciens à Jérusalem, allez donc flâner sur les sentiers pédestres vers les murs de la Vieille Ville et prenez un selfie avec, derrière vous, cet arrière-fond antique.

Des costumes de Pourim avec les murs de la Vieille Ville en arrière-fond. (Autorisation : I Travel Jerusalem)

La promenade en haut des murs – qui ont été récemment restaurés après avoir été construits il y a 500 ans avant par le Sultan Suleiman – offre des panoramas magnifiques de la Jérusalem d’hier et d’aujourd’hui. Une visite audio gratuite est disponible sur l’application I Travel Jerusalem pour Andrïd exclusivement.

Les billets (20 shekels pour les adultes, 10 shekels pour les enfants, pour les soldats, pour les seniors et pour les étudiants) sont disponibles en ligne ou au guichet situé à proximité de la porte de Jaffa.

4) Trouvez une lecture de megillah proche de chez vous avec la Tzohar Rabbinical Organization et avec le Ohr Torah Stone Network, qui coordonnent 400 lectures dans plus de 20 communautés de tout Israël.

Les participants devront suivre les informations portant sur d’éventuels changements de programme. Ces lectures se dérouleront conformément aux règles sanitaires, en respectant les obligations du port du masque et de la distanciation sociale, ont fait savoir les organisateurs.

Ces lectures, qui seront accompagnées d’explications, sont ouvertes à toute la famille et elles intéresseront les religieux comme les laïcs.

5) Deux artisans de Galilée offrent des kits et des ateliers de travail pour découvrir leurs spécialités à Pourim.

Le chocolatier Shlomit Zamir, d’Odette Chocolate organise des ateliers de travail en présentiel ou propose des kits pour fabriquer des clowns en chocolat, tandis que l’artisan-maroquinier Eldad Bachar a conçu des kits de fabrication de masques en cuir à créer à la maison.

Rendez-vous sur le site Go to the Western Galilee pour obtenir des informations supplémentaires ou découvrir d’autres visites virtuelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...