Pas de quarantaine pour 65 000 Israéliens à cause d’un « bug informatique »
Rechercher

Pas de quarantaine pour 65 000 Israéliens à cause d’un « bug informatique »

Les personnes ayant été en contact avec un porteur confirmé de la COVID-19; début février, auraient évité la période d'isolement suite à une erreur d'actualisation de logiciel

Une femme portant le masque au marché Mahane Yehuda de Jérusalem, le 19 février 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Une femme portant le masque au marché Mahane Yehuda de Jérusalem, le 19 février 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Des dizaines de milliers d’Israéliens qui auraient dû se mettre en quarantaine n’ont pas reçu l’ordre de le faire en raison d’une panne technique, a fait savoir un reportage vendredi.

Après le changement de politique du gouvernement, qui avait décidé que les Israéliens vaccinés n’auraient plus besoin de se mettre en quatorzaine, le ministère de la Santé avait été placé dans l’obligation d’apporter des modifications à son système d’envoi de messages aux personnes concernées et il a commis une erreur au cours de cette actualisation, a déclaré la Douzième chaîne.

Ce bug a touché environ 85 000 personnes qui ont été en contact avec un porteur du coronavirus au cours des deux premières semaines du mois de février. Environ 20 000 personnes du groupe ont reçu un message leur ordonnant de se mettre à l’isolement après la découverte du bug, et elles se sont donc placées en quarantaine pour une période plus courte.

En revanche, environ 65 000 Israéliens non-vaccinés n’ont effectué, pour leur part, aucune quarantaine, a poursuivi la chaîne.

Le député Zvi Hauser, chef de la commission des Affaires étrangères et de la Défense au sein de la Knesset et critique de la coalition au pouvoir dirigée par Netanyahu, a déclaré que « 85 000 Israéliens qui auraient dû se placer en quarantaine ont continué à se déplacer sans entrave. Qui sait combien de personnes ont été contaminées ? Ce n’est pas ainsi qu’on fait la guerre à une pandémie. Trop d’Israéliens l’ont payé de leur vie ».

Le ministère de la Santé a déclaré dans un communiqué que « entre les journée du 29 janvier 2021 et du 13 février 2021, un incident informatique au ministère de la Santé a fait que certaines personnes qui avaient été en contact étroit avec un malade confirmé du coronavirus… n’ont pas reçu un message leur donnant pour instruction de se mettre en quarantaine. Une enquête immédiate a été ouverte et le problème a été réglé dès que cet accident technique a été identifié ».

L’application des règles de quatorzaine fait partie des nombreux défis relevés par les responsables de la santé pour tenter de prendre le contrôle de la pandémie dans le pays.

Israël a mis en place un programme de suivi des téléphones mobiles controversé, dont le service de sécurité du Shin Bet a la charge, qui alerte les citoyens ayant côtoyé de près des porteurs confirmés du coronavirus. Il est difficile de dire pour le moment si l’incident du mois de février a relevé du programme du Shin Bet.

Une femme israélienne se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Clalit à Jérusalem, le 16 février 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Santé avait annoncé, le mois dernier, qu’il s’était trouvé dans l’incapacité de prévenir les personnes suivies entre le 13 décembre et le 12 janvier par le Shin Bet qu’elles devaient se mettre à l’isolement suite à une « erreur technique ». Il avait ajouté qu’il dévoilerait les informations en sa possession de manière rétroactive à ceux qui n’avaient pas reçu de message.

Ce sont des milliers de personnes qui sont encore contaminées par le coronavirus en Israël quotidiennement, malgré le confinement et la campagne de vaccination unique au monde qui est en cours au sein de l’Etat juif. Les responsables attribuent ces chiffres encore élevés – qui ont néanmoins commencé à baisser ces dernières jours – aux nouveaux variants plus infectieux.

Un confinement national strict a été imposé en Israël le 27 décembre et il a été prolongé à quatre reprises pour venir à bout des taux d’infection galopants.

Les règles du confinement ont été assouplies vendredi par les ministres, avec l’ouverture des synagogues et l’allègement des limitations imposées aux rassemblements. Les restrictions ont été encore davantage relâchées dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...