Pas de rencontre prévue entre Netanyahu et MBS – ministre saoudien
Rechercher

Pas de rencontre prévue entre Netanyahu et MBS – ministre saoudien

Riyad a démenti la possibilité d'un entretien entre le prince héritier saoudien et le Premier ministre israélien et assure "se tenir fermement derrière la Palestine"

Dans cette photo du 24 octobre 2018 publiée par la Saudi Press Agency, SPA, le Prince héritier Mohammed ben Salmane intervient lors de la conférence Future Investment Initiative à Riyadh, en Arabie Saoudite. (Saudi Press Agency via AP, File)
Dans cette photo du 24 octobre 2018 publiée par la Saudi Press Agency, SPA, le Prince héritier Mohammed ben Salmane intervient lors de la conférence Future Investment Initiative à Riyadh, en Arabie Saoudite. (Saudi Press Agency via AP, File)

Le chef de la diplomatie saoudienne a affirmé jeudi qu’aucune rencontre entre Israël et l’Arabie saoudite n’était prévue, démentant ainsi des informations de presse sur la possibilité d’un entretien entre le prince héritier saoudien et le Premier ministre israélien.

« Il n’y a pas de rencontre projetée entre l’Arabie saoudite et Israël », a déclaré le prince Fayçal ben Farhane al-Saoud au site internet en anglais de la chaîne de télévision saoudienne Al-Arabiya.

Le chef de la diplomatie saoudienne réagissait alors que la presse israélienne a évoqué récemment la possibilité d’une rencontre entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le prince Mohammed ben Salmane, l’héritier du trône saoudien.

« La politique de l’Arabie saoudite a été très claire depuis le début de ce conflit. Il n’y a pas de relations entre l’Arabie saoudite et Israël et le royaume se tient fermement derrière la Palestine », a assuré le prince Fayçal.

Comme la plupart des pays arabes, l’Arabie saoudite n’entretient pas de relations diplomatiques avec l’Etat hébreu.

Le ministre des Affaires étrangères d’Arabie saoudite, le prince Fayçal bin Farhane, assiste à une réunion à Athènes, le 24 janvier 2020. (Crédit : Petros Giannakouris / AP)

Mais ces derniers temps, les monarchies du Golfe, qui partagent avec Israël leur hostilité à l’égard de l’Iran, ont suggéré que des rapprochements se déroulaient en coulisses.

Fin janvier, il avait déclaré à la chaîne américaine de télévision CNN que les détenteurs d’un passeport israélien ne pouvaient se rendre en Arabie saoudite, après l’annonce par Israël d’un décret inédit autorisant ses ressortissants à aller dans le royaume.

Un haut diplomate saoudien a déclaré jeudi qu’il y avait des « éléments positifs » dans le plan de paix de l’administration Trump qui pourraient former la base de nouvelles négociations entre Israël et les Palestiniens.

Par ailleurs, interrogé sur la rencontre entre M. Netanyahu et le chef du Conseil souverain soudanais Abdel Fattah al-Burhane, le prince Fayçal a répondu que « le Soudan est un Etat souverain qui a le droit d’évaluer ses propres intérêts ».

Cette rencontre avait été qualifiée par l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de « coup de couteau dans le dos du peuple palestinien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...