Pas de retour au travail après Pessah, dit un haut-responsable de la Santé
Rechercher

Pas de retour au travail après Pessah, dit un haut-responsable de la Santé

Les tensions se renforcent à la Knesset autour de la politique gouvernementale sur les tests de dépistage du COVID-19

Des policiers israéliens, en tenue de protection, arrivent dans une yeshiva dans la ville israélienne de Bnei Brak le 2 avril 2020, pour s'assurer que les mesures de distanciation sociale imposées par les autorités israéliennes visant à freiner la propagation du nouveau coronavirus sont respectées. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Des policiers israéliens, en tenue de protection, arrivent dans une yeshiva dans la ville israélienne de Bnei Brak le 2 avril 2020, pour s'assurer que les mesures de distanciation sociale imposées par les autorités israéliennes visant à freiner la propagation du nouveau coronavirus sont respectées. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Un haut-responsable israélien de la Santé a dit aux députés, dimanche, de ne pas attendre un retour à une activité économique régulière au lendemain de la fête de Pessah, qui s’achève le 15 avril.

« Nous n’avons aucune intention et nous n’avons pas la capacité de rouvrir l’économie tout de suite après Pessah », a expliqué le vice-directeur-général du ministère de la Santé, le docteur Itamar Grotto, premier médecin du système de santé israélien et expert en épidémiologie à la « commission corona » de la Knesset, dimanche.

« Nous devons voir ce qui va arriver à Pessah, s’il y aura une hausse ou une baisse du taux d’infections et il faudra quelques jours pour le déterminer », a-t-il continué.

Le supérieur de Grotto, Moshe Bar Siman-Tov, directeur-général du ministère de la Santé, avait déclaré samedi soir qu’il pourrait être possible d’assouplir les fortes restrictions appliquées aux activités économiques après Pessah.

« J’espère vraiment que si nos efforts collectifs – ceux des autorités et ceux des personnes confinées à domicile – que si ces efforts durent encore deux semaines et qu’ils portent leurs fruits, nous serons en mesure, après Pessah, d’amorcer un retour de l’activité économique de manière mesurée et contrôlée », avait-il dit.

Pendant l’intervention de Grotto devant la commission du Parlement, dimanche, le directeur de la Hadassah Medical Organization, Zeev Rotstein s’en est pris à Grotto, révélant ainsi les vives tensions parmi les responsables de la santé sur la politique de dépistage du coronavirus mise en vigueur par le gouvernement et que certains critiquent, disant qu’elle est inappropriée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...