Pays-Bas : une branche du châtaignier d’Anne Frank coupée deux fois
Rechercher

Pays-Bas : une branche du châtaignier d’Anne Frank coupée deux fois

Des vandales ont sectionné à deux endroits l'arbre mentionné dans le journal d'Anne Frank et dérobé la plaque commémorative

Le châtaignier d'Anne Frank.. (Crédit : CC BY huliana90212, Wikimedia Commons)
Le châtaignier d'Anne Frank.. (Crédit : CC BY huliana90212, Wikimedia Commons)

AMSTERDAM, Pays-Bas – Une branche de l’arbre mentionné dans le journal d’Anne Frank a été coupée deux fois dans le sud des Pays-Bas et sa plaque commémorative a été volée.

La bouture de Wallwijk, une ville située à 112 kilomètres au sud de la capitale hollandaise, était plantée à partir d’un châtaignier qui s’était effondrée en 2010 à côté du bâtiment d’Amsterdam qui avait servi de cachette à la diariste hollandaise.

Des individus non identifiés ont cassé la bouture à Wallwijk au cours du week-end. Des jardiniens du parc l’ont alors soignée et ont annoncé qu’ils l’avaient sauvée. Mais quelques heures après la réparation, l’arbre était à nouveau cassé, a annoncé le quotidien Brabants Dagblad mardi.

« J’appelle cela une attaque sur la tolérance », a déclaré au journal Theo van Bracht, président de la fondation qui est responsable du parc qui avait organisé la plantation de la bouture.

Anne Frank. (Crédit : Flickr Commons)

Frank, qui a passé deux années à se cacher jusqu’à ce qu’elle soit arrêtée par les Nazis et déportée en camp de la mort, a écrit au sujet de l’arbre dans le journal dont la publication en 1947 a fait d’elle l’une des victimes de l’Holocauste les plus connues dans le monde. Après l’effondrement de l’arbre lors d’une tempête, des boutures en ont été prises et plantées à travers les Pays-Bas et dans le monde entier.

Parallèlement, le Center for Information and Documentation on Israel, qui est le principal groupe de surveillance de l’antisémitisme des Pays-Bas, a déclaré mardi qu’une plainte a été déposée contre un homme politique de La Haye qui espérait qu’Allah « extermine les Sionistes ».

Arnoud van Doorn, un député du conseil municipal de La Haye du Parti islamiste de l’Unité a écrit le 14 mai : « Il y a du boulot au Ciel », au sujet de la soixantaine d’émeutiers tués par les troupes israéliennes durant les affrontements frontaliers entre Gaza et Israël. « Puisse Allah exterminer les Sionistes », avait écrit Doorn en néerlandais sur Twitter.

L’an dernier, un autre député du même parti, Abdoe Khoulani, avait taxé les enfants israéliens de « terroristes sionistes en formation » et de « futurs assassins d’enfants et occupants ». Les procureurs néerlandais avaient rejeté les plaintes déposées contre Khoulani, indiquant que ses propos ne constituaient pas d’incitation à la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...