Plan de paix : les chefs d’implantations invités par Netanyahu à Washington
Rechercher

Plan de paix : les chefs d’implantations invités par Netanyahu à Washington

Les maires de Cisjordanie séjourneront dans le même hôtel que le Premier ministre pour être tenus informés en temps réel de ses rencontres à la Maison Blanche

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontre les chefs d'implantations à son bureau, le 25 février 2018 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontre les chefs d'implantations à son bureau, le 25 février 2018 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a invité un groupe d’éminents responsables d’implantations à le rejoindre cette semaine à Washington, où il s’entretiendra avec le président américain Donald Trump. La Maison Blanche s’apprête à dévoiler le contenu de son plan de paix dans le conflit israélo-palestinien.

Netanyahu a fait cette proposition dimanche à David Elhayani, chef du conseil de Yesha, l’organisation-cadre pro-implantations, qui a répondu par l’affirmative et demandé à pouvoir venir accompagné des présidents du conseil local d’Efrat, Oded Revivi, du conseil régional de Binyamin, Yisrael Gantz, et du conseil régional du Gush Etzion, Shlomo Neeman, a indiqué un porte-parole du conseil de Yesha.

Les maires séjourneront dans le même hôtel que le Premier ministre, où ils seront en mesure de le rencontrer en personne et de recevoir des informations en temps réel sur les contenus des discussions à la Maison Blanche, a ajouté le porte-parole.

De plus, dimanche, le président du conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a diffusé un communiqué pour faire savoir que lui aussi se rendrait à Washington pour pouvoir y suivre de près les développements concernant le plan de paix.

Il a expliqué avoir prévu des rencontres avec des responsables du Parti républicain et avec des leaders évangéliques afin de leur transmettre son opposition à tout accord de paix qui permettrait l’établissement d’un État palestinien, indépendamment de sa taille et de son emplacement.

Dagan a salué les informations selon lesquelles Trump pourrait permettre à Israël d’élargir sa souveraineté au-delà de toutes les implantations en Cisjordanie, mais il a averti que la fondation d’un État palestinien était une « ligne rouge ».

Le président du Conseil de Samarie Yossi Dagan s’exprime durant une manifestation contre l’éviction prévue de l’avant-poste d’Amona, devant la Knesset, le 30 janvier 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Cela fait longtemps que Dagan, personnalité défendant véhément une ligne, travaille indépendamment du conseil de Yesha – ce qui, selon un membre de l’organisation réunissant les maires d’implantation, fait partie d’un effort visant à « renforcer sa propre marque ».

Le président du conseil régional de Samarie est néanmoins connu pour ses liens étroits avec de hauts membres du Likud et est parvenu à réunir les membres du parti de Netanyahu derrière les mouvements de protestation qu’il a pu initier pour dénoncer à plusieurs reprises des politiques gouvernementales qui, selon lui, n’étaient pas suffisamment favorables aux habitants des implantations.

Le leader d’implantations qui s’est entretenu avec le Times of Israel a fait savoir que le conseil de Yesha partageait largement les mêmes points de vue concernant le plan de Trump, mais il a ajouté que le groupe voulait attendre, avant de commenter, la diffusion de la proposition.

Pour sa part, Dagan a expliqué dans une déclaration qu’il saluait la décision prise par les autres maires de le rejoindre à Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...