Rechercher

Plan d’expansion du parc Ariel Sharon, le « poumon vert » du centre d’Israël

Le plan d'une commission de Tel Aviv prévoit l'incorporation d'un système de drainage, des réservoirs pour les excédents d'eau du canal Ayalon, des pistes pédestres et cyclables

Des pergolas apportent de l'ombre aux promeneurs dans le parc Ariel Sharon. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Des pergolas apportent de l'ombre aux promeneurs dans le parc Ariel Sharon. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Une commission de planification régionale de Tel Aviv fait actuellement avancer un plan d’élargissement significatif du parc Ariel Sharon, en créant ce qui a été décrit comme le « poumon vert » du centre d’Israël.

Selon la Douzième chaîne, la première phase de construction de l’extension du parc devrait commencer dans les prochains mois et elle durera environ quatre ans.

La Douzième chaîne, qui a diffusé les plans (en hébreu) mardi, a indiqué que la création du parc n’aura pas seulement un impact environnemental, mais qu’elle jouera aussi un rôle dans le programme national d’amélioration des transports publics.

Le parc inclura un système de drainage et des réservoirs qui collecteront l’excédent des eaux de pluie du secteur.

Actuellement, une grande partie des excédents de pluie du centre du pays et des collines de Judée se déverse dans le canal d’Ayalon, et le parc, quand il sera encore étendu, permettra non seulement de réduire les inondations dans la zone, mais également de construire une nouvelle ligne ferroviaire le long du bassin d’Ayalon, améliorant les lignes de transport dans le centre du pays.

Selon le reportage, les plans élargiront le parc existant dans une zone d’environ 5,5 kilomètres-carrés et des pistes pédestres et cyclables seront créées.

Les terres agricoles et Tel Aviv dans le fond depuis le parc Ariel Sharon, le 7 juin 2013. (Crédit : Isaac Harari/ FLASH90)

Il y aura un accès pédestre depuis les villages et les villes environnantes de Tel Aviv, Ramat Gan, Or Yehuda et Azor.

La construction et la conception du projet se concentreront sur l’usage de matériaux durables, se basant notamment sur le travail du bois.

« Nous saluons la fin d’une autre phase de l’avancée de l’établissement du ‘Central Park’ de la zone métropolitaine de Tel Aviv, qui sera un espace de nature, d’air pur et de relaxation au cœur d’une métropole surpeuplée, pour les résidents et pour les générations suivantes », a déclaré à la Douzième chaîne Daniella Posek, présidente de la Commission de planification et de construction du district de Tel Aviv.

Le parc Ariel Sharon a été construit sur l’ancienne décharge de Hiriya, qui a été massivement utilisée à partir des années 1950 et jusqu’à l’an 2000.

La décharge de Hiriya, le 11 avril 2018. (Crédit : GILI YAARI /FLASH90)

La décharge, qui accueillait à l’origine un village arabe, s’était énormément développée au fil des années, devant une nuisance publique et visuelle.

Avant que le site ne soit abandonné, les oiseaux attirés par les détritus mettaient en péril la sécurité des avions qui atterrissaient et qui décollaient de l’aéroport Ben-Gurion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...