Rechercher

Plus de 10 000 nouveaux cas quotidiens de coronavirus

Le ministère de la Santé a annoncé que 168 personnes étaient dans un état grave, une hausse de 95 % depuis la semaine dernière ; les hôpitaux sont sur le qui-vive

Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de test de Coronavirus, à Tel-Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de test de Coronavirus, à Tel-Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Plus de 10 000 cas de coronavirus ont été diagnostiqués dimanches en Israël, selon les données du ministère de la Santé qui ont été diffusées lundi. C’est le chiffre le plus élevé depuis le 4 avril.

Selon les derniers chiffres, 10 202 tests de dépistage sur les 29 681 qui ont été réalisés dimanche sont revenus positifs, avec un taux de positivité qui est de 38,9 %.

Le ministère a aussi annoncé que 168 personnes se trouvaient dans un état grave – ce qui représente une augmentation de 95 % par rapport à la semaine dernière. 37 personnes se trouveraient dans un état critique.

Le taux de reproduction de base continue à fluctuer et il était à 1,32 dans la matinée de lundi.

Il était à 1,52 au début du mois. Le R-0 se base sur les données enregistrées dix jours auparavant et il définit combien de personnes sont contaminées, en moyenne, par un porteur confirmé du coronavirus. Tout chiffre dépassant 1 signifie que l’épidémie de COVID-19 est en recrudescence.

Il avait commencé à dépasser le seuil de 1 à la mi-mai après être resté en-dessous pendant près de trois mois.

Des membres d’une famille rendent visite à l’un d’entre eux au service coronavirus de l’hôpital Ziv, dans la ville de Safed, le 15 février 2022. (Crédit: David Cohen/Flash90)

Le bilan des décès des suites de la maladie était de 10 308 personnes lundi matin. 13 personnes sont mortes la semaine dernière.

Tandis qu’Israël connaît un nombre d’infections croissant depuis quelques semaines, la hausse du nombre de patients gravement atteints suscite des inquiétudes réelles alors que le pays est aux prises avec le nouveau variant BA-5.

Les responsables de la santé ont indiqué aux administrateurs des hôpitaux, lundi, qu’ils devaient se préparer pour la réouverture d’unités COVID dédiées.

Cette augmentation du nombre de cas a aussi amené les responsables à réfléchir à la nouvelle imposition de certaines restrictions. Les officiels de la santé devraient ainsi débattre du retour du port du masque obligatoire dans les espaces clos ainsi que de la possibilité d’autoriser la vaccination contre le coronavirus des nouveau-nés et des enfants fréquentant les crèches et les maternelles.

L’obligation du port du masque dans les espaces clos avait été levée en date du 24 avril. Cette restriction faisait partie des rares limitations encore en place deux ans après l’apparition de la pandémie.

Des voyageurs portent des masques à l’aéroport international Ben Gurion, le 5 août 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/ FLASH90)

Selon un responsable du ministère de la Santé dont les propos ont été cités par la chaîne Kan, dimanche, et qui n’a pas été identifié, une décision sur la réimposition du port du masque sera prise la semaine prochaine.

Depuis que les limitations avaient été mises en place pour la toute première fois, au mois d’avril 2020, et avant qu’elles ne soient levées, il y a deux mois, les Israéliens avaient été obligés de se couvrir le visage à l’intérieur en permanence – sauf pendant dix jours, au mois de juin de l’année dernière, quand l’obligation avait été temporairement suspendue avant d’être réimposée face à la hausse des cas de la maladie.

De plus, les responsables envisagent aussi d’autoriser la vaccination des très jeunes enfants après l’approbation donnée par les régulateurs américains à l’administration d’une première dose pour les nouveau-nés et les jeunes enfants.

Selon le site d’information Ynet, le ministère de la Santé débattra de la question lors d’une réunion, mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...