Plus de 2 millions d’enfants israéliens retournent à l’école
Rechercher

Plus de 2 millions d’enfants israéliens retournent à l’école

L’année 2016-2017 commence 'comme prévu,' malgré la grève à Tira et la manifestation des parents à Tel Aviv

Les élèves de première année pendant leur premier jour d'école dans une école de Maale Adumim, le 1et septembre 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Les élèves de première année pendant leur premier jour d'école dans une école de Maale Adumim, le 1et septembre 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Quelque 2 millions de jeunes élèves israéliens ont mis leurs sacs à dos et sont retournés à l’école jeudi matin tandis que l’année scolaire 2016-17 démarrait en grande partie sans incident.

Selon le ministère de l’Education, un total de 2 232 172 élèves fréquentent 4 733 écoles et 18 972 jardins d’enfants et élèves cette année. Parmi eux, 158 958 sont en première année et 123 497 entraient en 12e année, leur dernière dans le système éducatif de l’Etat.

Dans un communiqué, le directeur du ministère de l’Education, Michal Cohen, a déclaré que l’année « a commencé comme prévu » malgré les menaces annuelles de grèves des parents ou des associations d’enseignants.

La ville arabe centrale de Tira semblait être l’exception à la règle, où une grève de l’école sur la propriété contestée de deux écoles secondaires de la ville a fait que des milliers d’enfants sont restés à la maison.

Les élèves de première année pendant leur premier jour d'école dans une école de Maale Adumim, le 1et septembre 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Les élèves de première année pendant leur premier jour d’école dans une école de Maale Adumim, le 1et septembre 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Faisant l’éloge de ce « matin de fête », le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a déclaré que le système éducatif israélien était « plus personnalisé et plus professionnel que jamais ».

Pour l’année scolaire 2016-2017, l’effectif moyen des classes de première et de deuxième année a été réduit de 34 à 28 enfants, et les jardins d’enfants ont eu la possibilité d’employer des assistants d’enseignement supplémentaires de sorte que « chaque enfant puisse avoir plus de chaleur et d’amour », a déclaré Bennett, dont le bureau a envoyé des photos de lui avec ses enfants sur le chemin de l’école.

Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett avec son fils avant son premier jour d'école, le 1er septembre 2016 (Crédit : Ministère de l'Education)
Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett avec son fils avant son premier jour d’école, le 1er septembre 2016 (Crédit : Ministère de l’Education)

Pendant ce temps, des centaines de parents et d’élèves ont manifesté devant un lycée de Tel Aviv qui, selon une annonce de la municipalité, sera transformé en une école pour les enfants des migrants majoritairement africains de la ville.

Les parents d’élèves en colère de Shevah Mofet ont exigé que le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, soutienne le fonctionnement de l’école dans sa forme actuelle. Ils devraient rencontrer les administrateurs scolaires plus tard jeudi pour discuter de la question.

Les étudiants et les enseignants manifestent devant le lycée Shevah Mofet de Tel Aviv, le 1er septembre 2016 (Crédit : FLASH90)
Les étudiants et les enseignants manifestent devant le lycée Shevah Mofet de Tel Aviv, le 1er septembre 2016 (Crédit : FLASH90)

Dans une interview avec la radio militaire, Bennett a tenté de rassurer en affirmant que les classes à Shevah Mofet ont « commencé normalement sans aucun changement démographique que ce soit cette année ».

Bennett et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ouvert l’année scolaire dans une école de la ville arabe du nord de Tamra. Dans un discours adressé à quelque 200 élèves des écoles primaires, le Premier ministre a exhorté à la coexistence et à l’intégration accrue des communautés arabes d’Israël.

« Je veux que vous appreniez tous davantage sur l’histoire du peuple juif ainsi que des communautés arabes et que vous appreniez la vérité. Nous sommes censés vivre ensemble », a déclaré Netanyahu, qui avait été critiqué pendant les élections de 2015 en raison de ses propos sur le vote de « masse » des électeurs arabes israéliens que certains ont considérés comme étant racistes.

« Je veux que vous soyez tous des médecins, des scientifiques, des écrivains ou tout ce que vous voulez, pour que vous soyez des citoyens intégrés et loyaux », a-t-il déclaré. « Ceci est votre pays ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...