Plus de 3 millions d’Israéliens ont reçu leur première dose
Rechercher

Plus de 3 millions d’Israéliens ont reçu leur première dose

Le taux de vaccination le plus élevé concerne les 70-79 ans qui, à 92 %, ont reçu leur première dose, alors que la troisième vague de la pandémie fait rage au sein de l'Etat juif

Des Israéliens se font vacciner contre la COVID dans un centre de vaccination de Jérusalem, le 28 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90 )
Des Israéliens se font vacciner contre la COVID dans un centre de vaccination de Jérusalem, le 28 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90 )

Israël a administré la première dose de vaccin à plus de trois millions de personnes sur 9,3 millions de citoyens, a fait savoir, dimanche, le ministère de la Santé, alors que la campagne d’immunisation continue à battre son plein au sein de l’Etat juif – une campagne aujourd’hui en tête dans le monde concernant le nombre de vaccinations par tête. Mais le pays, hélas, est encore en train de combattre la troisième vague de coronavirus malgré un confinement national qui dure depuis plusieurs semaines.

Selon les chiffres diffusés par le ministère, ce sont 3 005 382 personnes – soit 32,61 % de la population totale – qui ont reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. La seconde dose a été administrée à 1 728 625 personnes, soit 18,67 % de la population.

Les données montrent que le taux de vaccination le plus élevé se retrouve parmi les personnes âgées de 70 à 79 ans. 92 % des Israéliens appartenant à ce groupe d’âge ont reçu la première dose et 79,9 % ont eu la deuxième.

Pour les Israéliens âgés de plus de 90 ans, 87,6 % ont reçu la première dose et 74,4 % ont déjà bénéficié de la seconde. Dans la catégorie d’âge des 80 à 89 ans, les chiffres sont de 85% pour la première dose et de 72,8 % pour la seconde ; et ils sont de 75 % et de 61,2 % respectivement pour les citoyens âgés de 60 à 69 ans.

Les chiffres montrent également que 63,6 % des personnes âgées de 50 à 59 ans ont reçu la première dose de vaccin et que c’est le cas également de 50,1 % de la catégorie des 40 à 49 ans, de 27,9 % des 30 à 39 ans et de 22,1 % des 20 à 29 ans.

Un travailleur médical administre un vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination Clalit à Jérusalem, le 21 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le programme de vaccination, au sein de l’Etat juif, avait commencé en administrant la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech aux travailleurs du secteur de la santé, aux personnes âgées de 60 ans et plus et aux groupes à risque. La limite d’âge a ensuite baissé constamment et les citoyens âgés de 35 ans et plus ont ainsi pu commencer à se faire vacciner, cette semaine. La vaccination a aussi été ouverte aux enseignants de tous les âges et aux femmes enceintes.

De plus, de nombreux centres de vaccination ont offert des doses à tous ceux qui les réclamaient à chaque fin de journée afin d’empêcher que des vaccins – qui ne peuvent être utilisés que dans une période prédéfinie – ne soient perdus et gaspillés.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif d’immuniser la population israélienne âgée de 16 ans et plus dans son intégralité d’ici la fin du mois de mars.

Alors même que cette campagne ambitieuse de vaccination se poursuit, le ministère de la Santé a fait savoir, dimanche, que 10 % des 26 000 tests de dépistage au coronavirus réalisés samedi avaient eu un résultat positif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...