Police : le chauffard meurtrier « utilisait la route comme piste d’essai »
Rechercher

Police : le chauffard meurtrier « utilisait la route comme piste d’essai »

L'automobiliste de 18 ans est toujours hospitalisé ; sa voiture a heurté celle de la famille Rimel en Cisjordanie, tuant Tzippi et son bébé, blessant son mari et son fils

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Tzippi Rimel tient dans ses bras sa fille Noam. (Autorisation)
Tzippi Rimel tient dans ses bras sa fille Noam. (Autorisation)

Un témoin de l’accident de voiture en Cisjordanie qui a tué une mère et son bébé de trois semaines a témoigné que le conducteur qui a heurté le véhicule familial « utilisait la route comme piste d’essai » pour sa voiture, a déclaré vendredi un agent de police au Times of Israel.

Le nouveau témoignage a conduit la police à arrêter de nouveau le conducteur, Tareq Kurd, 18 ans, de Jérusalem-Est, qui avait été relâché jeudi après son analyse de sang lors de l’accident survenu dimanche dernier, sans traces d’alcool ou de drogues.

Cependant, un juge du tribunal de première instance de Jérusalem a ordonné la libération du suspect quelques heures plus tard vendredi après-midi, rejetant la demande de la police de prolonger sa détention provisoire, affirmant que l’affaire aurait dû être portée devant le tribunal de la circulation, même s’il ne siège pas le week-end, a déclaré un fonctionnaire de police.

Le responsable de l’application des lois a ajouté que l’enquête sur Kurd – qui reste hospitalisé à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem – se poursuit.

Un porte-parole du tribunal a déclaré que le témoignage alléguant que le suspect conduisait imprudemment avait déjà été présenté au tribunal et qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle preuve comme le prétend la police.

La scène d’un accident de voiture fatal en Cisjordanie sur la route 443 à proximité de Givat Zeev, le 1er décembre 2019. (Service des pompiers)

La voiture de Kurd a heurté le véhicule qui transportait la famille Rimel sur la route 443, près du village de Givat Zeev, dimanche.

Tzippi Rimel, 34 ans, a été tuée avec sa petite fille Noam. Son mari Ephraim et son fils Itay, âgé de 12 ans, ont été grièvement blessés et restent hospitalisés au Shaare Zedek Medical Center, à Jérusalem. Les deux sont entre la vie et la mort, les médecins craignant qu’Ephraim ne soit paralysé dans une grande partie de son corps et Itay est toujours inconscient et sous assistance respiratoire.

La police a indiqué que son enquête initiale sur l’accident avait révélé que le conducteur responsable de l’accident roulait à une vitesse excessive.

Vendredi également, les voisins de la famille Rimel à Halamish, la ville natale des Rimel, dans le centre de la Cisjordanie, ont lancé une campagne de financement participatif pour aider la famille à payer les frais médicaux, en plus de fournir une assistance aux trois enfants – âgés de 9, 7 et 3 ans – qui n’étaient pas avec leurs parents au moment de l’accident.

A 15 heures, plus de 965 000 shekels (241 250 euros) avaient été collectés.

Tzippi Rimel (droite) avec son mari Ephraim et leur fille de trois mois Noam. (Crédit)

Tzippi Rimel enseignait l’anglais dans une école locale à Halamish, également connue sous le nom de Neve Tsuf. Elle et son mari avaient été coordonnateurs jeunesse dans la communauté et émissaires auprès de la communauté juive de Chicago.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...