Pont de Tel Aviv : Pour Netanyahu l’autoroute ne peut pas être fermée en semaine
Rechercher

Pont de Tel Aviv : Pour Netanyahu l’autoroute ne peut pas être fermée en semaine

Dans la polémique sur la passerelle au-dessus de l'autoroute de Tel Aviv, le ministre des Transports affirme qu'il a l'appui de Netanyahu et accuse le maire de politiser le sujet

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à l'aéroport Ben Gurion le 22 août 2018. (Capture d'écran : Twitter)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à l'aéroport Ben Gurion le 22 août 2018. (Capture d'écran : Twitter)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est intervenu au sujet de la controverse concernant l’annulation des travaux de construction d’un pont sur une autoroute de Tel Aviv qui devaient avoir lieu le samedi, indiquant aux journalistes jeudi que les travaux ne pouvaient pas être effectués pendant la semaine.

« Je ne pense pas qu’il soit raisonnable de fermer une artère principale de circulation comme l’Ayalon en milieu de semaine », a-t-il dit à l’aéroport Ben Gurion avant son départ pour un voyage en Lituanie. « Je pense que cela est évident et que ce sera pris en compte ».

Le Premier ministre répondait à l’annonce du ministre des Transports, Yisraël Katz, selon laquelle il retarderait de six mois la construction d’une passerelle pour piétons à la suite d’une controverse sur les travaux se déroulant le Shabbat, le jour de repos juif, dans un contexte de protestations de la part de députés ultra-orthodoxes.

Des sources proches du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont multiplié les critiques à l’encontre de Katz jeudi matin, déclarant à la radio de l’armée que « les erreurs du ministre Katz commencent à devenir agaçantes ».

« Comment se fait-il qu’il y ait une demande de travailler le Shabbat et que le ministère des Transports ne voit pas que cela sera explosif ? », a indiqué la source.

En réponse, M. Katz, membre du Likud, a déclaré à la station de radio que Netanyahu avait apporté son soutien à la décision.

Le ministre s’est abstenu de répondre aux critiques du bureau de Netanyahu et a plutôt attaqué le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui l’avait accusé de céder à la pression des ultra-orthodoxes.

M. Huldai a accusé le gouvernement de transformer Israël en théocratie en annulant les travaux de construction du pont pendant le Shabbat.

Esquisse du pont Yehudit à Tel Aviv. (NCArchitectes)

Le maire de Tel Aviv se présente aux élections municipales du 30 octobre, il a donc « fait de cette question une question politique », a déclaré M. Katz, « ce qui nuira à des centaines de milliers de conducteurs qui se déplacent tous les week-ends ».

M. Katz, qui est également ministre du Renseignement, a souligné que le Pont des Cordes de Jérusalem et les ponts à travers le monde ont été construits la nuit sans jamais fermer complètement la circulation, et que la même chose pourrait être faite à Tel Aviv. Il a également précisé que l’approbation des travaux a été faite par le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Travail, et non par son ministère des Transports, mais qu’il avait la responsabilité de prendre des décisions politiques.

Cela faisait écho à sa déclaration de mercredi soir quand il a dit : « C’est vrai que cela a commencé avec la protestation des ultra-orthodoxes, mais aujourd’hui j’ai examiné les choses et je peux dire sans équivoque que je ne vais pas autoriser le travail pendant le week-end ou en milieu de semaine », a-t-il dit, ajoutant que, contrairement à Huldai, il a des « considérations nationales ».

Un ouvrier est sur le site du projet de construction du pont Yehudit enjambant l’autoroute Ayalon à Tel Aviv le 22 août 2018. (Miriam Alster/Flash90)

La construction du pont Yehudit, qui nécessitera la fermeture de certaines parties de l’autoroute Ayalon de Tel Aviv, devait se dérouler sur six week-ends consécutifs, commençant le vendredi au coucher du soleil et d’une durée de 24 heures à chaque fois.

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...