Porter ou non la kippa : un choix individuel, dit Netanyahu
Rechercher

Porter ou non la kippa : un choix individuel, dit Netanyahu

Le Premier ministre israélien a également souligné que "chaque juif doit savoir qu'il a un foyer en Israël"

Le premier ministre Benjamin Netanyahu, au début de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel à Jérusalem, à côté d'une menorah prête pour le premier soir de la fête juive de Hanouka, 6 décembre 2015 (Crédit : Emil Salman/Haaretz)
Le premier ministre Benjamin Netanyahu, au début de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel à Jérusalem, à côté d'une menorah prête pour le premier soir de la fête juive de Hanouka, 6 décembre 2015 (Crédit : Emil Salman/Haaretz)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé jeudi à Jérusalem que les juifs français devaient pouvoir porter la kippa s’ils le voulaient, mais que décider ou non de le faire en fonction de la sécurité relevait du choix individuel.

« Je pense qu’ils ont le droit, qu’ils doivent avoir le droit de porter la kippa, c’est un principe qui a été affirmé avec force par le président (français François) Hollande et le Premier ministre (Manuel) Valls et je le salue », a dit Netanyahu à la presse qui l’interrogeait sur le vif débat suscité en France par les déclarations du président du consistoire de Marseille, Zvi Ammar.

Celui-ci a conseillé mardi aux juifs de la ville de ne plus porter la kippa dans la rue, par sécurité, après l’attaque à la machette d’un enseignant juif par un adolescent pro-djihadiste.

« Mais en ce qui concerne le choix spécifique (de porter ou non la kippa), c’est une décision individuelle, une décision que chaque individu doit prendre pour soi-même », a dit Netanyahu.

« Chaque juif, où que ce soit, doit pouvoir vivre en sécurité et bénéficier de la protection des autorités, et je salue le gouvernement français et d’autres gouvernements en Europe qui adoptent une position forte sur cette question », a-t-il dit à la presse qui lui demandait si les juifs étaient encore en sécurité en Europe.

« En même temps, chaque juif doit savoir qu’il a un foyer en Israël et c’est un choix que chacun a à faire, mais je pense qu’ils doivent avoir le droit de vivre en sécurité là-bas et qu’ils ont le droit de vivre en sécurité ici », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...