Pour Kippour, Zuckerberg s’excuse de l’utilisation abusive de Facebook
Rechercher

Pour Kippour, Zuckerberg s’excuse de l’utilisation abusive de Facebook

Le PDG du géant des réseaux sociaux demande pardon à “ceux qu’il a blessés cette année” et pour “la façon dont [s]on travail a divisé les gens” ; il promet de s’améliorer cette année

Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, annonçant de nouveaux essais pour un bouton "je n'aime pas", le 15 septembre 2015 (Crédit : capture d'écran/Facebook/Vimeo)
Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, annonçant de nouveaux essais pour un bouton "je n'aime pas", le 15 septembre 2015 (Crédit : capture d'écran/Facebook/Vimeo)

Dans un message publié après Yom Kippour sur son réseau social, le PDG de Facebook, Marc Zuckerberg, a demandé pardon pour l’utilisation abusive de Facebook durant l’année qui vient de s’écouler.

Il a posté sur son compte Facebook personnel le message suivant : « Ce soir se termine Yom Kippour, le jour le plus saint de l’année pour les Juifs, durant lequel nous réfléchissons à l’année écoulée et demandons pardon pour nos erreurs. À ceux que j’ai blessé cette année, je demande pardon, et je vais essayer d’être une meilleure personne. Pour la manière dont mon travail a été utilisé pour diviser les gens plutôt que de les rassembler, je demande pardon et je m’appliquerai à faire de mon mieux. Puissions-nous tous être de meilleures personnes durant l’année à venir et je promets de m’améliorer, et que vous soyez tous inscrits dans le Livre de la Vie. »

Bien que Zuckerberg n’ait pas précisé à quoi il faisait référence précisément, certains supposent qu’il pensait à l’utilisation de Facebook lors des dernières élections. En effet, au moins 3 000 annonces ont été diffusées sur Facebook par une agence russe afin d’influencer les votes lors des élections présidentielles américaines, en 2016.

La supercherie avait éclaté au grand jour, après des mois de démenti par Zuckerberg, qui niait la moindre influence de son réseau social sur les électeurs américains.

En outre, un site d’investigation a récemment découvert qu’il était possible de cibler les utilisateurs intéressés par des sujets comme « antisémite » ou « comment brûler des juifs ? » Facebook a supprimé ces catégories après avoir été alerté de leur existence et a déclaré qu’il chercherait à éviter que de telles catégories apparaissent de nouveau.

Les abonnés de Zuckerberg l’ont complimenté pour tout le bien que Facebook a apporté dans leurs vies, et l’ont félicité de respecter son héritage judaïque.

Tonight concludes Yom Kippur, the holiest day of the year for Jews when we reflect on the past year and ask forgiveness…

Posted by Mark Zuckerberg on Saturday, 30 September 2017

D’autres ont préféré attaquer Zuckerberg – et sa référence religieuse – en commentant sa publication de samedi soir.

« Oh, l’ancien athée Mark Zuckerberg, soudainement si religieux, maintenant qu’il vise la présidence du monde », a publié sur Twitter Marco Gomes, cofondateur de la plateforme de publicité brésilienne Boo Box.

Il a ajouté, dans un deuxième tweet : « que les choses soient claires : il n’y aucun souci à être athée, le problème c’est d’utiliser la religion à des fins politiques. »

« Le pardon a été refusé par Dieu et l’Humanité, dans la mesure où toi et Sheryl, étiez au courant de la situation, l’avez tolérée, puis avez menti à son propos et sur son impact [sur les américains] » a tweeté Matt Ocko, associé du fond de capital risque Data Collective.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...