Rechercher

Premier briefing sécuritaire de Netanyahu avec le Premier ministre Lapid

L'ancien Premier ministre a refusé pendant plus d'un an de rencontrer des dirigeants dont il mettait en doute la légitimité

Une image composite du chef de l'opposition Benjamin Netanyahu, à droite, et du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid dirigeant leurs réunions respectives des factions Likud et Yesh Atid à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Une image composite du chef de l'opposition Benjamin Netanyahu, à droite, et du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid dirigeant leurs réunions respectives des factions Likud et Yesh Atid à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Pour la première fois depuis qu’il a été évincé du poste de Premier ministre, le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu devrait recevoir un briefing sur la sécurité directement de la part du Premier ministre Yair Lapid, mettant ainsi fin à son boycott – qui dure depuis un an – du protocole pourtant en vigueur.

Au milieu de la flambée de violence à Gaza, Lapid a de nouveau invité samedi l’ancien Premier ministre à une réunion avec le secrétaire militaire Avi Gil « comme l’exige la loi », et cette fois, Netanyahu a accepté.

Le bureau du Premier ministre a annoncé plus tard : « L’heure exacte sera déterminée entre les bureaux ».

Vendredi, Tsahal a lancé une opération militaire majeure contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique à Gaza, en réponse à ce que les responsables ont déclaré être une menace « concrète » permanente du Jihad islamique visant les civils et les soldats israéliens dans les zones frontalières de Gaza.

Alors que la loi stipule que le chef de l’opposition doit recevoir des mises à jour sur la sécurité de la part du Premier ministre – une procédure suivie depuis des années – Netanyahu a refusé de se conformer au protocole au cours de l’année écoulée, alors qu’il s’en prenait régulièrement à la légitimité de la coalition gouvernementale actuelle.

Vendredi, Netanyahu a tweeté son soutien à l’armée dans ses efforts contre les terroristes de Gaza, sans toutefois faire mention des dirigeants politiques israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...