Premier décès à Gaza d’une malade touchée par le coronavirus
Rechercher

Premier décès à Gaza d’une malade touchée par le coronavirus

L'enclave a enregistré moins de 20 cas depuis l'annonce d'une première contamination le 22 mars et fermé ses frontières avec l'Egypte et Israël

Des travailleurs palestiniens portant des équipements de protection se préparent à désinfecter les murs de la mosquée al-Omari, en prévention de la propagation du coronavirus COVID-19, dans la ville de Gaza, le 12 mars 2020. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des travailleurs palestiniens portant des équipements de protection se préparent à désinfecter les murs de la mosquée al-Omari, en prévention de la propagation du coronavirus COVID-19, dans la ville de Gaza, le 12 mars 2020. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

La bande de Gaza, dirigée par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a rapporté samedi le premier décès officiel dû au nouveau coronavirus, alors que l’enclave palestinienne soumise à des restrictions israéliennes et égyptiennes a enregistré une hausse du nombre de cas d’infection ces derniers jours.

« Fadila Mouhammad Abou Raïda, 77 ans, du gouvernorat de Khan Yunès est décédée en quarantaine à l’hôpital de Rafah (sud) des suites de son infection au nouveau coronavirus », a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé à Gaza.

L’enclave a enregistré moins de 20 cas depuis l’annonce d’une première contamination le 22 mars et fermé ses frontières avec l’Egypte et Israël pour éviter toute propagation du virus.

Mais la situation à Gaza s’est récemment détériorée, en raison du retour de Gazaouis jusque là résidant à l’étranger, comme 1 500 Palestiniens bloqués en Egypte et d’autres venus d’Israël.

Les autorités ont enregistré 35 nouveaux cas parmi les arrivants, qui ont été placés en quarantaine dès leur arrivée dans un hôpital à Rafah près du point de passage entre l’Egypte et Gaza.

Le ministère de la Santé gazaoui vérifie si les personnes infectées ont été en contact avec d’autres personnes dans l’enclave avant d’être placé en quarantaine, a affirmé jeudi Youssef Aboul Rich, responsable du ministère.

Le même jour, un haut responsable du groupe terroriste du Hamas, au pouvoir dans l’enclave, a annoncé que le mouvement islamiste palestinien envisageait d’imposer un couvre-feu.

La fermeture de la frontière avec l’Egypte pourrait être prolongée jusqu’à mi-juin, a précisé ce responsable, Khalil al-Haya.

Ces dernières semaines, les autorités du Hamas ont assoupli les mesures contre le nouveau coronavirus, permettant aux cafés et restaurants de rouvrir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...