Première rencontre entre Netanyahu et des représentants LGBT en 10 ans
Rechercher

Première rencontre entre Netanyahu et des représentants LGBT en 10 ans

Les militants ont houspillé le Premier ministre, après son refus de s'engager à faire avancer les droits LGBT en raison des pressions au sein de sa coalition

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des membres de la communauté LGBT à sa résidence à Jérusalem, le 7 avril 2019. (Crédit : Facebook)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des membres de la communauté LGBT à sa résidence à Jérusalem, le 7 avril 2019. (Crédit : Facebook)

Les représentants de la communauté LGBT d’Israël ont vivement critiqué Benjamin Netanyahu dimanche, après que le Premier ministre leur a fait savoir lors de leur rencontre que les pressions de sa coalition l’empêchaient de faire des promesses pour l’égalité des droits.

Lors d’une rencontre inédite avec des militants à sa résidence de Jérusalem, le dirigeant du Likud a indiqué que l’opposition des partis religieux et ultra-orthodoxes l’empêchaient de répondre à leurs demandes. Mais il a promis que s’il avait la responsabilité de former le prochain gouvernement, au terme des élections de mardi, il laisserait le ministère de l’Education à son parti du Likud, qui s’est engagé à faire avancer les droits LGBT.

« Malheureusement, à l’exception d’accolades et de propos chaleureux, nous n’avons pas obtenu d’engagements pour empêcher les provocations LGBT-phobes ou mettre fin à la discrimination », a fait savoir l’Association de la communauté LGBT en Israël sur son compte Facebook dimanche.

C’est la première fois en dix ans que Benjamin Netanyahu rencontrait des militants LGBT.

Malgré la déception, le militant Ohad Hizki a indiqué que l’événement revêtait néanmoins une importance politique, puisqu’il s’agissait d’une rencontre publique avec le Premier ministre.

Des manifestants pour les droits des LGBT défilent sur l’autoroute Ayalon de Tel-Aviv, le 22 juillet 2018 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

« Nous espérons que les déclarations positives et belles que nous avons entendues aujourd’hui se traduiront par des lois sous la prochaine gouvernance, et ne resteront pas les promesses creuses que nous avons entendues jusqu’à présent », a indiqué le militant, également directeur de l’association The Aguda – Israel’s LGBT Task Force.

L’aile LGBT du Parti travailliste s’en est pris au Premier ministre dans le cadre de cette rencontre, dénonçant la conférence de presse qu’il a tenue une semaine plus tôt avec un homophobe notoire, a rapporté le site Walla News. Giora Ezra opère un compte Twitter pro-Netanyahu sous le pseudonyme de « Captain George », dans lequel il emploie le terme homophobe de « passif » pour dénigrer l’ancien commissaire de police Roni Alsheich qu’il juge « élitiste », en mars dernier.

Un communiqué du Parti travailliste a vivement dénoncé Benjamin Netanyahu, indiquant qu’en dépit de son tweet insultant, Giora Ezra avait été « reçu en grandes pompes dans la résidence personnelle de Benjamin Netanyahu », ajoutant que la rencontre avec la communauté LGBT n’était rien de plus qu’une « manœuvre » électorale.

Dans un rapport soumis au président Reuven Rivlin en février, le plus grand groupe de défense des droits des homosexuels d’Israël faisait état d’une hausse de 54 % du nombre d’incidents homophobes signalés en 2018 par rapport à l’année précédente.

Le directeur de l’Association pour l’égalité LGBTQ en Israël, Hen Arieli, avait alors critiqué le gouvernement pour avoir « couvert » les homophobes « en refusant systématiquement de nous accorder nos droits, en permettant à des ministres et des responsables religieux de nous discriminer nous et nos familles et de ne pas avoir fait progresser l’égalité ou notre sécurité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...