Procès de Dieudonné contre Roger Cukierman
Rechercher

Procès de Dieudonné contre Roger Cukierman

Le polémiste reproche au président du CRIF de l’avoir qualifié de « professionnel de l’antisémitisme »

Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dieudonné en train de faire une quenelle (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le procès intenté par Dieudonné contre Roger Cukierman, président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) s’est ouvert mardi dernier devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, rapporte L’Express.

Dans cette affaire, le polémiste reproche au président du CRIF de l’avoir qualifié de « professionnel de l’antisémitisme » en décembre 2013.

Dieudonné, partie civile du dossier, a expliqué avoir « tenté à plusieurs reprises d’avoir un débat, un dialogue » et a ajouté regretter « que ça se fasse ici ».

De son côté, le président du CRIF a maintenu ses positions, réaffirmant que Dieudonné faisait bien commerce d’antisémitisme « puisque c’est le thème principal de ses sketches », a déclaré Roger Cukierman.

Le président du CRIF Roger Cukierman (Photo: Autorisation Congrès juif mondial / JTA)
Le président du CRIF Roger Cukierman (Photo: Autorisation Congrès juif mondial / JTA)

Lors de cette audience Dieudonné est apparu ouvert au « débat ». Il a ainsi reconnu avoir « sa part de responsabilités ». « Je peux comprendre que j’ai pu blesser », a-t-il ajouté.

Le polémiste est également revenu sur la signification de la quenelle, niant son caractère antisémite. Selon lui, la signification de ce geste lui échappe.

Donnant plusieurs explications à ce geste, il a déclaré qu’en 2005, il représentait la nageoire d’un dauphin disant « si vous continuez à polluer l’océan, vous allez vous la prendre ».

Toujours selon les propos de Dieudonné, la quenelle serait également un « geste d’émancipation » pour « beaucoup de descendants d’esclaves ».

Ces explications n’ont guère convaincu le procureur Jean Quintard qui a plaidé pour la relaxe de Roger Cukierman, rejoignant la position de la défense.

Le jugement sera rendu le 5 juillet prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...