Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Refonte judiciaire, annexion, État palestinien: des Démocrates demandent à Biden d’agir

Josh Gottheimer (New Jersey) et Jared Moskowitz (Floride) mettent eux en garde les législateurs contre toute ingérence à ce stade dans les débats internes d'Israël

Le président américain Joe Biden, à gauche, serrant la main du chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, à la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Le président américain Joe Biden, à gauche, serrant la main du chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, à la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

La députée Rosa DeLauro, principale Démocrate de la puissante commission des Finances de la Chambre des Représentants, est à l’origine d’une lettre des Démocrates exhortant le président américain Joe Biden à « utiliser tous les outils diplomatiques disponibles » pour inciter le Premier ministre Benjamin Netanyahu à mettre un terme à sa législation largement controversée visant à remanier radicalement le pouvoir de la plus haute Cour d’Israël.

La lettre s’oppose également à toute annexion potentielle par Israël de territoires de Cisjordanie et soutient la création d’un État palestinien aux côtés d’Israël.

Les signataires ont exprimé leur « profonde inquiétude concernant les changements prévus dans la structure du système judiciaire israélien, la situation sécuritaire fragile en Cisjordanie et la menace d’une annexion partielle ou totale de zones qui feraient très certainement partie d’un futur État palestinien », selon une copie que la Jewish Telegraphic Agency a obtenue mercredi avant la date limite fixée par DeLauro pour obtenir des signatures. « Nous vous demandons instamment d’utiliser tous les outils diplomatiques disponibles pour empêcher le gouvernement actuel d’Israël d’endommager davantage les institutions démocratiques de la nation et de saper le potentiel de deux États pour deux peuples. »

La lettre se distingue par son ton alarmiste. Elle souligne également l’inquiétude des démocrates quant à l’orientation de la nouvelle coalition gouvernementale de Netanyahu, qui comprend des politiciens d’extrême-droite, et à ses projets de réforme du système judiciaire du pays. La législation proposée par le gouvernement de Netanyahu permettrait à une majorité de députés de surseoir aux décisions de la Cour suprême et donnerait à la coalition les pleins pouvoirs pour nommer les juges. Face aux nombreux mouvements de protestation suscités par ce projet, le président Isaac Herzog a appelé à un compromis.

La lettre aborde également l’escalade de la violence en Cisjordanie, en mettant l’accent sur les attentats terroristes palestiniens contre des civils et sur les opérations militaires israéliennes en guise de représailles. Plus d’une douzaine de civils israéliens, dont des enfants, ont été tués dans des attaques terroristes, et au moins 70 Palestiniens ont été tués. Israël affirme que la plupart des Palestiniens tués étaient des terroristes, bien qu’un certain nombre de civils aient également été tués, notamment un homme qui est mort au cours d’une émeute d’extrémistes ultra-nationalistes dans la ville palestinienne de Huwara à la suite d’un attentat terroriste palestinien le mois dernier.

« Nous sommes profondément préoccupés par le fait que les récentes violences et les tensions accrues puissent dégénérer en un conflit majeur, malgré les mesures prises récemment », indique la lettre. « Le directeur de l’Agence centrale de renseignement des États-Unis (CIA), William J. Burns, a récemment averti qu’Israël semblait sur le point d’être confronté à une troisième intifada. »

La présidente de la commission des Finances de la Chambre des Représentants, Rosa DeLauro répondant à des questions sur la politique de la dette fédérale devant la commission des Lois de la Chambre des Représentants au Capitole, à Washington, le 21 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)

La lettre cite également des semaines de manifestations de masse en Israël contre les réformes prévues du système judiciaire. Elle précède la visite aux États-Unis du ministre des Finances Bezalel Smotrich, un homme politique d’extrême-droite qui s’adressera dimanche à Israel Bonds, qui vend des obligations d’État israéliennes à des investisseurs étrangers. Les responsables de l’administration Biden ont déclaré qu’ils ne rencontreraient pas Smotrich.

DeLauro, qui est originaire du Connecticut, est depuis longtemps proche de la communauté pro-Israël, et a reçu l’an dernier le soutien du comité d’action politique affilié à l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC).

Parmi les autres Démocrates de haut rang qui ont signé la lettre, on trouve des membres juifs, dont les députés Jamie Raskin, du Maryland. Jamie Raskin (Maryland), Jan Schakowsky (Illinois) et David Cicilline (Rhode Island).

Tous les Démocrates n’ont pas été satisfaits de la lettre. Josh Gottheimer (New Jersey) et Jared Moskowitz (Floride), qui sont tous deux Juifs et plus extrémistes que la plupart des membres du groupe parlementaire démocrate, ont publié une déclaration commune qui ne fait pas directement référence à la lettre, mais qui met en garde les législateurs contre toute ingérence à ce stade dans les débats internes d’Israël.

« Indépendamment de nos opinions et préoccupations personnelles, le Congrès ne devrait pas intervenir publiquement dans les négociations en cours d’un allié démocratique clé », ont-ils indiqué dans leur déclaration. « Le faire, en particulier de manière partisane, pourrait compromettre ces négociations en vue d’une issue positive. »

La Jewish Telegraphic Agency a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.