Réfugiés syriens : l’ONU lance un appel « urgent » aux donateurs
Rechercher

Réfugiés syriens : l’ONU lance un appel « urgent » aux donateurs

Le directeur pour le département Moyen-Orient/Afrique du Nord de l'HCR appelle les donateurs à tenir leurs promesses et dit n'avoir "que 20 %" des 4,8 M d'euros demandés en avril

La file interminable de réfugiés lors d'une distribution de nourriture organisée par l'ONU, dans les ruines du camp de réfugiés de Yarmouk, au sud de Damas (Crédit : AFP Photo/HO/UNRWA)
La file interminable de réfugiés lors d'une distribution de nourriture organisée par l'ONU, dans les ruines du camp de réfugiés de Yarmouk, au sud de Damas (Crédit : AFP Photo/HO/UNRWA)

L’ONU a lancé jeudi un appel « urgent » aux donateurs internationaux s’étant engagés à participer à son programme d’aide aux réfugiés syriens, affirmant qu’elle n’avait reçu qu’un cinquième des financements demandés.

En avril, « nous avions demandé 5,6 milliards de dollars (4,8 milliards d’euros) » pour 2018, a affirmé Amine Awad, le directeur pour le département Moyen-Orient/Afrique du Nord à l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

« Nous sommes en mai et n’avons que 20 % » de cette somme », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Amman.

« Ceci est un appel urgent aux donateurs afin qu’ils tiennent leurs promesses », a-t-il insisté.

Fin avril, la communauté internationale réunie à Bruxelles avait promis 4,4 milliards de dollars (3,6 mds EUR) pour aider les millions de déplacés et réfugiés syriens en 2018.

L’ONU avait cependant chiffré les besoins à un total de 9,1 milliards de dollars (7,7 mds EUR): 5,6 milliards de dollars (4,5 mds EUR) pour soutenir les réfugiés dans les pays voisins, et 3,5 milliards de dollars (2,8 mds EUR) pour l’aide humanitaire en Syrie.

« Les programmes de l’ONU et les gouvernements soutenant les réfugiés (…) sont à court de financements », a déploré M. Awad.

Le directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) Muhannad Hadi a exprimé sa gratitude pour « tout le soutien fourni par les donateurs », insistant toutefois sur « l’importance de la poursuite de ce soutien jusqu’à ce qu’une solution politique soit trouvée » au conflit qui ravage la Syrie depuis 2011.

Cette guerre a fait 350 000 morts et jeté sur les routes plus de la moitié de la population, avec environ 6,1 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie et plus de cinq millions de Syriens réfugiés à l’étranger.

La plupart des réfugiés ont trouvé refuge dans les pays voisins de la Syrie, comme le Liban, la Jordanie et la Turquie, dont les gouvernements lancent régulièrement des appels à davantage de soutien financier de la part de la communauté internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...