Retour sur la nuit du Nouvel An en Israël
Rechercher

Retour sur la nuit du Nouvel An en Israël

9 femmes ont accouché ; Un sportif de haut niveau a été hospitalisé ; 17 blessés lors d'incidents violents, dont 68 pour consommation d'alcool

Un feu d’artifice près de la Vieille Ville de Jérusalem lors des célébrations du Nouvel An, le 1er janvier 2019. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
Un feu d’artifice près de la Vieille Ville de Jérusalem lors des célébrations du Nouvel An, le 1er janvier 2019. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Des centaines d’Israéliens ont eu besoin de soins médicaux pendant la nuit alors qu’ils célébraient le Nouvel An, dont un joueur de football qui joue dans la Ligue des Champions du pays.

Le sportif de 24 ans, qui n’a pas été nommé dans les médias, a été modérément blessé après avoir été poignardé à Ashdod, ville du sud, tôt mardi matin, selon les secours du Magen David Adom (MDA).

Il a été emmené à l’hôpital Assuta de la ville. Les détails de l’incident font l’objet d’une enquête.

Les Israéliens se sont joints à la fête pour accueillir 2019 à minuit mardi, avec des milliers de personnes qui se sont retrouvées dans les bars et dans d’autres soirées organisées.

Des policiers supplémentaires ont été déployés avant les célébrations pour empêcher la conduite en état d’ébriété et la vente d’alcool à des mineurs. Le MDA a également déployé d’autres unités dans l’ensemble du pays et publié des lignes directrices sur la consommation d’alcool sans risque.

Au total, 18 personnes ont été blessées pendant la nuit lors d’incidents violents dans tout le pays, et certaines d’entre elles ont été emmenées à l’hôpital pour recevoir des soins, a déclaré le MDA mardi matin dans un communiqué.

Selon le MDA, 68 personnes ont été traitées pour consommation excessive d’alcool, dont dix qui s’étaient évanouies. Sept personnes ont été légèrement blessées dans des accidents de voiture.

Tous les appels aux services d’urgence n’ont toutefois pas été négatifs, puisque neuf femmes ont été emmenées à l’hôpital pour accoucher pendant la nuit.

Les Israéliens appellent la veille du Nouvel An « Sylvester » – une appellation également utilisée dans certains pays européens pour désigner le pape du IVe siècle, Sylvestre 1er, mort le 31 décembre.

Bien que de nombreux Israéliens marquent l’arrivée du Nouvel An, il s’agit d’un événement beaucoup moins important que dans les pays occidentaux et il n’y a pas d’équivalent local au lâché de ballons sur Times Square ou aux magnifiques feux d’artifice qui sont organisés dans toutes les capitales du monde. Le 1er janvier n’est pas un jour férié et les activités se déroulent comme d’habitude sur le lieu de travail.

Parmi les 1,6 million israéliens venus de l’ex-Union soviétique et leurs descendants, beaucoup marquent traditionnellement le « Novy God », ou Nouvel An en russe – une journée célébrée à partir du 31 décembre qui comprend des fêtes et réunions de famille.

Partout dans le pays, des villes ont organisé des feux d’artifice pour célébrer le début de la nouvelle année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...