Rechercher

Révolution dans la défense aérienne : Un laser pour abattre des drones

Les responsables saluent le système Iron Beam, après des interceptions réussies de projectiles guidés et non guidés ; Gantz assure que tout sera fait pour un déploiement rapide

Un système de défense antimissile Iron Dome tire un intercepteur depuis une corvette Saar-6, sur une cible lors d'un exercice début 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)
Un système de défense antimissile Iron Dome tire un intercepteur depuis une corvette Saar-6, sur une cible lors d'un exercice début 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense a révélé, jeudi, qu’un système de défense aérienne au laser encore en développement avait abattu avec succès des drones, des roquettes, des mortiers et des missiles antichars lors d’une première série de tests menés le mois dernier.

Selon le chef de l’équipe de Recherche et Développement du ministère, le général de brigade (rés.) Yaniv Rotem, les tests ont été effectués à des distances et des heures « difficiles ».

« L’utilisation d’un laser change radicalement la donne. En outre, la technologie est simple à utiliser et s’avère économiquement viable », a-t-il ajouté.

Dans une vidéo publiée par le ministère, on voit le système laser intercepter une roquette, un mortier et un drone à un endroit non précisé du désert du Néguev, dans le sud d’Israël, en mars de cette année.

Le ministère teste le système de défense laser depuis maintenant plusieurs années : il avait déjà permis d’abattre un drone l’an dernier. Les essais les plus récents sont les premiers à être couronnés de succès contre d’autres menaces, y compris les projectiles non guidés et missiles guidés antichars. (Les images publiées par le ministère ne le montrent pas.)

Le département de R&D avait initialement prévu de déployer le système antimissile d’ici 2024, mais l’armée a fait pression pour que cela se fasse plus rapidement. Le Premier ministre Naftali Bennett a donc annoncé en février qu’Israël déploierait le système dès cette année.

Le système de défense aérienne à laser lors d’un essai dans le sud d’Israël, en mars 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Cet empressement est manifestement lié à la crainte que, dans un conflit futur, l’armée ne dispose pas de suffisamment de missiles intercepteurs pour le Dôme de fer et d’autres systèmes de défense aérienne pour abattre les roquettes, missiles et drones entrants.

« Tout est fait pour que le système soit opérationnel dès que possible et assure une protection efficace, peu coûteuse et innovante », a déclaré mercredi le ministre de la Défense, Benny Gantz.

Le système laser au sol – dénommé Iron Beam – développé avec le fabricant d’armes Rafael, n’est pas destiné à remplacer le Dôme de fer ou les autres systèmes de défense aérienne d’Israël, mais à les compléter, en permettant la prise en charge de plus petits projectiles, laissant les cibles massives aux batteries plus robustes installées sur des missiles.

Selon le ministère, Israël est l’un des premiers pays au monde à utiliser une puissante technologie laser au service d’un système de défense aérienne fonctionnel, capable d’interceptions dans des scénarios opérationnels.

Des centaines de millions de shekels ont été alloués aux dernières étapes de développement ainsi qu’à la phase d’essai, au cours desquelles le système sera déployé au contact avec la bande de Gaza.

Présentation au ministre de la Défense, Benny Gantz (deuxième à partir de la gauche), du tout nouveau système de défense aérienne au laser, dans un complexe de fabrication d’armes de Rafael en Israël, le 17 mars 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Depuis le début des travaux de développement, le laser de haute puissance s’est avéré bien plus puissant que ce que l’équipe du ministère avait initialement envisagé, ont déclaré des responsables, sans plus de détails sur la consommation électrique requise.

Selon le ministère de la Défense, tant qu’une source d’énergie constante alimente le laser, il n’y a aucun risque de manquer de munitions.

L’inconvénient d’un système laser est qu’il ne fonctionne pas de manière optimale par faible visibilité, que ce soit en raison d’une forte couverture nuageuse ou d’intempéries. Pour cette raison, le ministère a également l’intention d’installer le système à bord d’un avion, afin de s’affranchir de cette contrainte en plaçant le système au-dessus des nuages. Des responsables du ministère ont précisé que ce développement serait plus tardif.

« La série de tests réussis a prouvé le caractère unique du système, permettant l’interception d’un large éventail de menaces, dans une grande variété de scénarios », a déclaré Yoav Har-Even, directeur général de Rafael Advanced Defense Systems.

« La coopération entre Rafael et le ministère de la Défense [l’équipe de Recherche] a permis une percée technologique importante, qui nous permettra d’être opérationnels sous peu », a-t-il ajouté.

Une cible est interceptée par le système de défense aérienne au laser dans le sud d’Israël, en mars 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministère a déclaré que le système était un « outil efficace, précis, facile à utiliser et nettement moins cher que tout autre moyen de protection existant », contre les menaces auxquelles Israël fait face.

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah détiendrait un arsenal de quelque 130 000 roquettes, missiles et obus de mortier, destinés, selon l’armée, à être utilisés contre Israël.

Les deux plus grands groupes terroristes de la bande de Gaza, le Hamas et le Jihad islamique palestinien, posséderaient également chacun des milliers de roquettes et d’obus de mortier, après avoir tiré plus de 4 000 projectiles sur Israël pendant la guerre de 11 jours en 2021.

Les responsables militaires israéliens ont déclaré avoir constaté une tendance à l’utilisation par l’Iran de drones d’attaque, qualifiée de « terrorisme par drones ».

Face à la multiplicité des menaces, Israël dispose d’un réseau de défense aérienne à plusieurs niveaux, composé du Dôme de fer à courte portée, de la Fronde de David à moyenne portée et des systèmes Arrow et Patriot à longue portée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...