Rechercher

Rien d’antisémite dans le biopic sur Bernstein, selon les organisations juives

Selon l'ADL, « Maestro » n'a rien à voir avec les « caricatures ignobles et leur nez crochu » des films antisémites. L'American Jewish Committee est d'accord

Bradley Cooper incarnant le compositeur juif Leonard Bernstein dans le film biographique "Maestro", qui sortira en 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Bradley Cooper incarnant le compositeur juif Leonard Bernstein dans le film biographique "Maestro", qui sortira en 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’Anti-Defamation League (ADL) est du même avis que la famille de Leonard Bernstein : le faux nez porté par Bradley Cooper dans le biopic « Maestro » ne donne pas une représentation antisémite du célèbre chef d’orchestre juif.

Sur les réseaux sociaux, on a reproché à Cooper, qui n’est pas juif, d’encourager les stéréotypes antisémites en portant un nez aux proportions excessives, plus grand que celui de Bernstein.

Dans les films antisémites et de propagandes, les Juifs ont longtemps été représentés au moyen de caricatures diaboliques affublées de grands nez crochus.

Ce film, qui est un biopic sur le légendaire chef d’orchestre Leonard Bernstein, n’a rien de tout ça », a écrit l’organisation de surveillance de l’antisémitisme dans un communiqué publié par TMZ lundi.

L’American Jewish Committee (AJC) a également envoyé au site d’information spécialisé dans les célébrités une déclaration en défense de Cooper : « Nous ne croyons pas que cette représentation nuise ou dénigre de quelconque manière la communauté juive. »

Après la sortie de la bande-annonce la semaine dernière, les critiques ont fusé à propos du faux nez de Cooper. Pour certains, l’apparence de Cooper évoque les stéréotypes antisémites sur le nez juif : pour d’autres, c’est l’équivalent pour les Juifs du « black face », qui justifie le reproche fait aux acteurs non juifs qui incarnent des Juifs. La déclaration de l’ADL n’a pas abordé la question de cette version juive du « black face ».

« Tous les acteurs doivent être libres d’interpréter tous les rôles en fonction de leur talent. Mais nous vivons une époque d’extrême sensibilité et d’intense débat sur les représentations ethniques et minoritaires », a écrit la star juive britannique Tracy Ann Oberman dans un message sur Internet la semaine passée.

« Si Bradley Cooper est d’accord pour interpréter le rôle du compositeur juif Bernstein et qu’on le préfère à une star juive tout aussi capable de jouer le rôle, il faut que, par son seul talent, Bradley Cooper réussisse à incarner le personnage de Bernstein », a-t-elle déclaré, évoquant l’échec de l’acteur juif Jake Gyllenhaal et du réalisateur Cary Fukunaga à obtenir les droits musicaux des Bernstein pour leur propre projet de biopic.

Elle a ajouté que l’utilisation d’un faux nez par Cooper rappelait la pratique du blackface ou du yellowface. Elle a rappelé que Cillian Murphy et Tom Conti, qui ne sont pas juifs, n’avaient pas eu besoin de faux nez pour camper avec succès J. Robert Oppenheimer et Albert Einstein dans « Oppenheimer », de Christopher Nolan.

« Si Bradley Cooper ne peut pas le faire par la grâce de son seul talent, alors il vaut mieux ne pas le prendre et lui préférer un acteur juif », a-t-elle écrit.

« Bradley Cooper a réussi à jouer ELEPHANT MAN sans prothèse, il devrait être capable d’interpréter un homme juif de la même manière. »

Bradley Cooper dans le rôle de Leonard Bernstein sur le tournage de « Maestro » à New York, le 31 mai 2022. (Jose Perez/Bauer-Griffin/GC Images)

Sarah Silverman, qui s’exprime beaucoup sur la question de la représentation des Juifs dans les productions hollywoodiennes, interprète le rôle de la sœur de Leonard, Shirley Bernstein.

Il y a deux ans, elle s’est opposée avec véhémence au projet de mini-série sur la comédienne juive Joan Rivers, qui aurait été incarnée par l’actrice non juive Kathryn Hahn.

« Cela fait très longtemps que des non-Juifs interprètent des Juifs, et pas des juifs lambda, mais des Juifs dont la judéité est au coeur de leur être », a déclaré Silverman dans son podcast.

« On peut dire qu’une non-Juive interprétant correctement le rôle Joan Rivers ferait une sorte de ‘Jewface’. »

« Maestro », qui sera diffusé sur Netflix à partir du 20 décembre prochain, évoquera plusieurs décennies de la carrière et de la vie personnelle agitée de Bernstein. Carey Mulligan, Jeremy Strong et Maya Hawke figurent également au casting de ce film produit par Steven Spielberg.

En savoir plus sur :