Rivlin dénonce la psychose qui règne dans les campagne électorales
Rechercher

Rivlin dénonce la psychose qui règne dans les campagne électorales

S'exprimant au sujet des injures échangées entre les partis, le président a suggéré que le public doute encore de la solidité de la souveraineté israélienne

Le Président Reuven Rivlin prenant la parole lors d'une conférence à l'Université hébraïque de Jérusalem, 11 mars 2019. (Kobi Gideon/GPO)
Le Président Reuven Rivlin prenant la parole lors d'une conférence à l'Université hébraïque de Jérusalem, 11 mars 2019. (Kobi Gideon/GPO)

A deux jours des élections, le président Reuven Rivlin s’est élevé dimanche contre la psychose employée par divers partis durant leurs campagnes respectives.

« Durant la campagne électorale, nous avions vu trop de vidéos et d’articles qui nous ont emplis de peur, la peur de notre prochain, la peur du futur », a déclaré Rivlin durant un cours de Bible à la résidence présidentielle.

Au cours des derniers mois, les partis de droite ont décrié l’idée que la gauche s’empare du gouvernement et que cela menace la sécurité des Israéliens et le centre gauche a mis en garde contre le danger qui pèse sur la démocratie si le Premier ministre Benjamin Netanyahu venait à être réélu.

Rivlin n’a mentionné aucun parti spécifique, préférant aborder le sujet de manière plus large.

Il a suggéré que cette méthode était le fruit d’une incapacité à croire en la force d’Israël en tant que nation souveraine, même 71 ans après sa création.

« Je pense que nous pouvons apprendre que même si nous sommes souverains, le sentiment de souveraineté n’est pas complètement acquis », a poursuivi Rivlin.

« C’est comme si nous étions restés dans le désert avant d’entrer dans la Terre d’Israël, et que nous ne savions pas quel chemin prendre, vers la terre où coulent le lait et le miel, ou vers la terre qui avale ses habitants », a-t-il-dit en évoquant l’histoire biblique de l’Exode. « Et je sais qu’il s’agit de la terre où coulent le lait et le miel. »

Le président a ajouté que « nous nous efforçons de marquer nos ennemis afin de prouver notre souveraineté, même quand cela n’est pas nécessaire ».

Rivlin s’est également retrouvé au cœur d’un discours séparatiste ces derniers mois, à l’approche du scrutin de mardi.

La semaine dernière, Netanyahu a déclaré aux membres du Likud que le président « cherchait une excuse » pour charger Benny Gantz de former un gouvernement à l’issue des élections.

Selon la Douzième chaîne, Netanyahu a exhorté ses sympathisants à se rendre aux urnes le 9 avril, affirmant qu’une trop grande supériorité numérique en faveur de Kakhol lavan, le parti de Gantz, pourrait empêcher le Likud de former le prochain gouvernement.

Après la diffusion de l’enregistrement, le bureau de Rivlin a publié un communiqué condamnant les propos de Netanyahu.

« C’est encore une tentative méprisable de porter atteinte à la confiance du public dans la décision du président à l’issue des élections », indique le communiqué.

Ce n’était pas la première fois que Rivlin appelait les candidats à faire preuve de respect. Le mois dernier, Rivlin a également appelé à l’unité en pleine campagne particulièrement incendiaire, lors d’une cérémonie pour les soldats de Tsahal tombés au combat au cimetière militaire du mont Herzl.

« Mais même dans des moments comme celui-ci, nous ne devons pas oublier que dans les tranchées et dans l’attente de la bataille, nous nous trouvons les uns à côté des autres », a dit Rivlin. « Côte à côte, de gauche et de droite, Juifs et non-Juifs »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...