Rivlin se moque de lui-même et de ses prédécesseurs pour son 81e anniversaire
Rechercher

Rivlin se moque de lui-même et de ses prédécesseurs pour son 81e anniversaire

Une exposition qui s'ouvre lundi à la résidence du Président retrace la vie et l'histoire des présidents d'Israël, comme seuls les caricaturistes peuvent le faire

Le président Reuven Rivlin travaille à la formation d'un gouvernement d'union suite aux élections. Par Amos Biderman, publié dans "Haaretz", le 19 septembre 2019. (Avec l'aimable autorisation de "Haaretz" / Résidence du Président)
Le président Reuven Rivlin travaille à la formation d'un gouvernement d'union suite aux élections. Par Amos Biderman, publié dans "Haaretz", le 19 septembre 2019. (Avec l'aimable autorisation de "Haaretz" / Résidence du Président)

Le président Reuven Rivlin vient d’avoir 81 ans, une étape qu’il compte célébrer en jetant un regard léger sur sa fonction et l’histoire de son pays grâce à une exposition de caricatures israéliennes.

Le nom en hébreu de l’exposition de 24 caricatures est « La loi fondamentale et le rire : Président de l’État », qui fonctionne mieux en hébreu, où « loi » (hok) et « rire » (tzhok) ne diffèrent que d’une lettre. En anglais, elle a pour titre : « Character and Caricature – Israeli presidents in cartoons. »

« Je sais que la situation dans laquelle nous sommes actuellement ne se prête pas particulièrement au rire, mais s’il y a une chose que j’ai apprise au cours de mes années de politique israélienne, et en général, c’est que même lorsque vous traitez des questions les plus sérieuses, il est important de laisser une certaine place à l’humour », a déclaré M. Rivlin lundi, en inaugurant l’exposition. « Il est important de rire. De rire de la situation et de nous-mêmes », a-t-il déclaré lors de l’inauguration, à laquelle ont assisté certains de ceux dont le travail est présenté dans l’exposition.

« Les caricatures font partie du tissu de notre société civile dynamique. Une société forte est une société qui n’a pas peur de la critique – même mordante et pointue. En fait, la critique satirique peut nous rendre plus forts, en montrant et en clarifiant ce qui doit être corrigé en entendant une bonne blague, en y prêtant attention mais sans la prendre à cœur, en réfléchissant, en améliorant peut-être quelque chose et en allant de l’avant. Parce que si les fondations sont suffisamment solides, vous n’avez pas à vous inquiéter d’une légère secousse », a-t-il déclaré.

Pour ses 81 ans, le président Reuven Rivlin est photographié avec un gâteau d’anniversaire de ses collaborateurs sur lequel figure une caricature de Tal Lezer, le 14 septembre 2020. « Ils disent 81 ans, mais pour moi, j’ai l’impression d’en avoir 18 », dit-il. (Mark Neyman / GPO)

« Quand je me vois dans les caricatures, j’essaie de voir quel nouvel éclairage cela m’apporte et comment j’aborde les choses. Et la vérité est que, le plus souvent, j’apprends quelque chose de nouveau grâce à nos caricatures. »

Pour ses 81 ans, le président Reuven Rivlin a reçu de ses collaborateurs un gâteau d’anniversaire sur lequel figurait une caricature de Tal Lezer, le 14 septembre 2020. (Mark Neyman / GPO)

« C’est pourquoi, lorsque je trouve une bonne caricature dans les pages du journal – même si elle n’est pas totalement élogieuse ou approbatrice – cela me procure un réel plaisir », a-t-il ajouté.

Rivlin est réputé depuis longtemps pour son sens de l’humour et sa bonne humeur.

Un communiqué de presse publié dimanche par son bureau cite un discours prononcé par M. Rivlin en 2015, dans lequel il exhorte : « À travers tout ce chaos, il est important de rire un peu de nous-mêmes, de notre situation impossible. »

Caricature d’Albert Einstein refusant une offre de devenir le deuxième président d’Israël, dessinée par le caricaturiste Joseph Bass et publiée dans « Haaretz » en 1952. (Joseph Bass/Résidence du Président)

L’initiative est un effort conjoint du bureau de Rivlin et du Musée israélien de la caricature et de la bande dessinée de la ville de Holon, dans le centre d’Israël.

Il comprend des représentations humoristiques des anciens chefs d’État d’Israël et du dirigeant actuel, ainsi que des commentaires sur des événements majeurs de l’histoire d’Israël, comme les accords de paix israélo-égyptiens.

Selon la résidence du Président, les artistes figurant dans l’exposition sont Yosef Bass, Yosef Ross, Dosh (Kariel Gardosh), Arieh Navon, Zeev (Yaakov Farkash), Peretz Weinreich, Shlomo Cohen, Shai Charki, Itamar Doeva, Boris Dickerman, Hanoch Piven, Jacky, Amos Biderman, Michel Kishka, Daniela London Dekel et Tal Lezer.

Une caricature montrant les dirigeants du monde entier réunis pour rendre hommage au président Shimon Peres, longtemps considéré comme un « perdant » politique par ses adversaires, qui dit de sa tombe : « Alors je suis un perdant ? » Dessiné par Boris Dickerman et publié par le quotidien « Yedioth Ahronoth » le 19 novembre 2016. (Autorisation du « Yedioth Ahronoth »/résidence du Président)

Lundi marquera le 81e anniversaire de Rivlin sur le calendrier hébraïque. Son anniversaire selon le calendrier grégorien était mercredi dernier.

Caricature du pape Paul VI visitant Israël – lieu de naissance du judaïsme et du christianisme – et étant accueilli par le président Zalman Shazar, dessinée par le caricaturiste Zeev (Yaakov Farkash) et publiée dans « Haaretz », le 5 janvier 1964. (Yaakov Farkash/Résidence du Président)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...