Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Russie : la détention provisoire du journaliste Evan Gershkovich prolongée de 2 mois

Le reporter juif américain est accusé d'espionnage, un crime passible de 20 ans de prison, mais il rejette ces accusations, tout comme les Etats-Unis, son journal, ses proches et sa famille

Le journaliste américain Evan Gershkovich (à droite), détenu en mars dernier pour espionnage lors d'un voyage de reportage dans l'Oural, est escorté hors du bâtiment du tribunal Lefortovsky à Moscou le 26 janvier 2024. (Crédit : Alexander NEMENOV / AFP)
Le journaliste américain Evan Gershkovich (à droite), détenu en mars dernier pour espionnage lors d'un voyage de reportage dans l'Oural, est escorté hors du bâtiment du tribunal Lefortovsky à Moscou le 26 janvier 2024. (Crédit : Alexander NEMENOV / AFP)

Un tribunal de Moscou a prolongé vendredi de deux mois, jusqu’au 30 mars, la détention provisoire d’Evan Gershkovich, journaliste juif américain du Wall Street Journal arrêté fin mars 2023 en Russie pour « espionnage », une accusation rejetée par sa défense.

« La période de détention d’Evan Gershkovich (…) est prolongée de deux mois (…), jusqu’au 30 mars 2024 », a indiqué dans un communiqué publié sur Telegram le service de presse du tribunal Lefortovski.

L’audience s’est tenue à huis clos. Le tribunal a diffusé une vidéo montrant le journaliste de 32 ans écoutant la décision lue par une juge, les bras croisés, dans la cage réservée aux détenus.

Il a été amené au tribunal dans un fourgon blanc, puis escorté à pied par un homme encagoulé et des policiers, a constaté un photographe de l’AFP sur place.

Reporter au Wall Street Journal, Evan Gershkovich, qui a aussi travaillé pour l’AFP à Moscou par le passé, avait été arrêté par les services de sécurité russes (FSB) lors d’un reportage à Ekaterinbourg, dans l’Oural, en mars 2023.

Il est accusé d’espionnage, un crime passible de 20 ans de prison, mais il rejette ces accusations, tout comme les Etats-Unis, son journal, ses proches et sa famille.

La Russie n’a jamais étayé ses accusations ni apporté publiquement d’éléments de preuve, et l’ensemble de la procédure a été classée secrète.

Ces dernières années, plusieurs citoyens américains ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines en Russie, Washington, qui soutient Kiev face à l’armée russe depuis deux ans, accusant Moscou de vouloir les échanger contre des Russes détenus aux Etats-Unis.

Mi-décembre, Vladimir Poutine avait dit « espérer » un accord pour aboutir à la libération d’Evan Gershkovich et d’un autre Américain, Paul Whelan, un ancien Marine emprisonné en Russie depuis 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.