Ryad annonce l’arrestation d’une « cellule terroriste » liée à l’Iran
Rechercher

Ryad annonce l’arrestation d’une « cellule terroriste » liée à l’Iran

Les relations entre Ryad et Téhéran, deux rivaux régionaux, sont tendues depuis plusieurs années

Des manifestantes iraniennes crient des slogans lors d'une manifestation sur la place Enghelab à Téhéran contre l'Arabie saoudite après la mort d'au moins 155 pèlerins iraniens dans une bousculade au hajj annuel, le 25 septembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Des manifestantes iraniennes crient des slogans lors d'une manifestation sur la place Enghelab à Téhéran contre l'Arabie saoudite après la mort d'au moins 155 pèlerins iraniens dans une bousculade au hajj annuel, le 25 septembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)

L’Arabie saoudite a annoncé avoir arrêté dix membres d’une « cellule terroriste » dont certaines ont reçu des entraînements dans des camps des Gardiens de la Révolution en Iran, selon un communiqué publié par le département de la sécurité d’Etat.

« Les autorités compétentes ont réussi à démanteler une cellule terroriste, dont des membres ont reçu une formation militaire notamment sur les méthodes de fabrication des explosifs dans des camps des Gardiens de la Révolution en Iran », précise le communiqué publié lundi soir par l’agence officielle saoudienne Spa.

« Dix membres de cette cellule ont été arrêtés. Trois d’entre eux ont reçu une formation en Iran et les autres ont été associés à la cellule dans des rôles différents », ajoute le communiqué.

Aucune précision n’a été fournie sur l’identité des membres de la cellule ni sur l’endroit où ils ont été arrêtées, les autorités évoquant des raisons de sécurité quant au déroulement de l’enquête.

Les relations entre Ryad et Téhéran, deux rivaux régionaux, sont tendues depuis plusieurs années.

Ces tensions entre les deux pays, qui n’entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 2016, sont encore montées l’an dernier à la suite d’une série d’attaques contre des pétroliers dans les eaux du Golfe, que Washington a imputées à l’Iran.

Ryad accuse également l’Iran de soutenir militairement les rebelles Houthis au Yémen, ce que Téhéran nie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...