Saar : Netanyahu échoue à faire face au terrorisme
Rechercher

Saar : Netanyahu échoue à faire face au terrorisme

Le Likud a répondu en qualifiant la déclaration de Saar de "bavardage" d'un homme sans expérience dans le domaine de la défense

Gideon Saar (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Gideon Saar (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien ministre Gideon Saar, qui est largement pressenti pour être le futur candidat au poste de Premier ministre, a lâché jeudi une attaque cinglante contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’accusant de ne pas savoir faire face à la vague actuelle de terrorisme palestinien qui touche Israël et la Cisjordanie.

Dans une interview à la chaine de radio militaire, l’ancien ministre de l’Intérieur et de l’Éducation a déclaré que le gouvernement avait échoué à fixer des objectifs clairs dans sa lutte contre le terrorisme.

« A partir du moment où vous ne définissez pas d’objectif, vous êtes tiré, entrainé par les évènements, comme pendant les 50 jours de la grande opération contre le Hamas », a déclaré Saar, se référant à l’opération « Bordure protectrice » durant laquelle Israël a fait la guerre au Hamas à Gaza en été 2014. « Je ne pense pas qu’il était nécessaire que cette opération dure 50 jours ».

Interrogé sur la bonne manière de faire face au terrorisme, Saar défend le transfert vers Gaza des Palestiniens qui incitent à la violence contre les juifs.

« Sans créer une prise de conscience concernant une éventuelle pénalité personnelle chez ceux qui incitent à la violence et au niveau national Palestinien, nous ne pouvons espérer que cette intifada se termine d’elle-même, de quelque manière que ce soit, » a-t-il dit.

Saar a également appelé a plus de construction à Jérusalem, déclarant qu’il y avait un nombre trop infime de construction destinées aux juifs, au vu du rythme rapide de construction illégale dans la partie Est de la Ville, habitée par la population arabe.

« Si ces tendances se poursuivent, en 2030 il y aura un bouleversement démographique à Jérusalem et à partir de là, il pourrait y avoir une majorité arabe dans la ville. Nous devons renforcer notre emprise sur Jérusalem. Un effort palestinien est effectué pour créer une continuité territoriale de Bethléem à Ramallah – et il n’y a pas de réponse du côté israélien par rapport à ces efforts ».

Affirmant qu’il n’a pas encore décidé s’il reviendrait à la politique après son départ de la vie politique en 2014, et en refusant de dévoiler s’il reviendrait au parti du Likud le cas échéant, Saar a déclaré que : « la politique ne me manque pas particulièrement… Je considèrerais un retour à la vie politique si j’identifie une situation à laquelle je pourrais apporter des changements. Je ne suis pas près de prendre cette décision. »

Le parti du Likud a répondu en qualifiant Saar d’homme qui n’a aucune expérience de la défense et qui n’a pas pris une seule décision opérationnelle de sa vie, « mais bavarder de son salon à Tel Aviv sur la situation sécuritaire, comme s’il comprenait la situation à laquelle font face les politiques, ça ne coûte rien ».

Une autre déclaration du parti politique a ajouté que l’armée, les services de sécurité, la police et tous les autres membres des services de sécurité travaillaient avec « détermination et avec le plein appui de l’échelon politique », afin de prendre « des mesures sans précédent » dans la guerre contre le terrorisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...