Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Saar : une enquête d’État sur l’usage illégal de Pegasus n’est pas nécessaire

Le ministre de la Justice a reconnu que les résultats de l'enquête ne sont "que de conclusions intermédiaires et nous devons continuer à faire notre introspection et à nous corriger"

Gideon Saar, le ministre de la Justice, lors d'une conférence à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Gideon Saar, le ministre de la Justice, lors d'une conférence à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Justice Gideon Saar a expliqué, mardi, que les accusations lancées à l’encontre de la police israélienne – qui avait été mise en cause pour avoir utilisé illégalement un logiciel-espion dans le but de pirater les téléphones des citoyens, entraînant une onde de choc dans le pays – relevaient d’informations « incorrectes » et que l’établissement d’une commission d’enquête sur la question n’était donc pas une nécessité.

« Il est dorénavant clair que le reportage publié dans un journal il y a quinze jours se basait sur des informations incorrectes et certainement inexactes », a commenté Saar devant la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures à Jérusalem, se référant au reportage publié par Calcalist.

« Il est clair qu’il n’est pas nécessaire de prendre l’initiative déterminante d’établir d’une commission d’enquête d’État », a-t-il continué.

Ces propos de Saar ont été tenus vingt-quatre heures après les résultats d’une enquête menée par le ministère de la Justice sur ces allégations. Le ministère a fait savoir « qu’aucune indication » ne pouvait laissait penser à l’heure actuelle que de tels piratages avaient eu lieu.

Dans un entretien avec Ynet qui a suivi son intervention devant la CoP, Saar a noté qu’il « ne s’agit que de conclusions intermédiaires et nous devons continuer à faire notre introspection et à nous corriger si nécessaire ».

Les conclusions intermédiaires de l’enquête menée par le ministère de la Justice sous l’autorité de la vice-procureure-générale Amit Marari ont été publiées lundi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.