Scandale des sous-marins : Une enquête sera proposée au cabinet par Gantz
Rechercher

Scandale des sous-marins : Une enquête sera proposée au cabinet par Gantz

Le bureau du ministre de la Défense a indiqué qu'il avait soumis une ébauche initiale de sa proposition pour réexamen aux ministère de la Justice et des Finances

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (au centre), le chef d'état-major de Tsahal de l'époque Benny Gantz, (à gauche), et le ministre de la Défense Moshe Yaalon assistent à une cérémonie marquant l'arrivée de l'INS Tanin, un sous-marin de classe Dolphin AIP, sur une base navale dans la ville de Haïfa, au nord du pays, le 23 septembre 2014. (AP Photo/Amir Cohen, Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (au centre), le chef d'état-major de Tsahal de l'époque Benny Gantz, (à gauche), et le ministre de la Défense Moshe Yaalon assistent à une cérémonie marquant l'arrivée de l'INS Tanin, un sous-marin de classe Dolphin AIP, sur une base navale dans la ville de Haïfa, au nord du pays, le 23 septembre 2014. (AP Photo/Amir Cohen, Pool)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a l’intention de réclamer un vote concernant le lancement d’une enquête d’État dans la dite « affaire des sous-marins » à l’occasion de la réunion du cabinet qui aura lieu dimanche, a fait savoir son bureau.

Gantz a annoncé son intention de proposer cette enquête samedi soir, entraînant une controverse politique mineure.

Le bureau du ministre de la Défense a indiqué qu’il avait soumis une ébauche initiale de sa proposition pour réexamen aux ministères de la Justice et des Finances et, qu’une fois qu’il aura reçu leurs commentaires, il prévoit de présenter son initiative au vote du gouvernement.

« Gantz veut soumettre sa proposition avant la réunion de cabinet de dimanche, après avoir reçu les retours des instances concernées », a noté son porte-parole.

L’affaire des sous-marins, connue sous le nom d’Affaire 3000, porte sur des soupçons de pots-de-vin massifs dans le cadre de l’acquisition de sous-marins et de navires auprès du fabricant naval allemand Thyssenkrupp, pour un montant estimé à des milliards de shekels. Le scandale concerne également la vente de deux sous-marins de classe Dolphin et de deux navires de guerre à l’Égypte, une vente qui aurait été approuvée par l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu sans consulter le ministre de la Défense d’alors, Moshe Yaalon, ni Benny Gantz qui était alors chef d’état-major de l’armée israélienne. Israël a longtemps eu un droit de veto officieux face à de telles ventes de la part de l’Allemagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...