Shaked cherche à prendre le contrôle des partis de droite
Rechercher

Shaked cherche à prendre le contrôle des partis de droite

Critiquant l'arrogance de l'ex-ministre, des officiels de l'Union des partis de droite se sont exprimés contre l'offre de représentation égale

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Ayelet Shaked lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, où elle a annoncé qu'elle avait pris la direction du parti HaYamin HaHadash, le 21 juillet 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Ayelet Shaked lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, où elle a annoncé qu'elle avait pris la direction du parti HaYamin HaHadash, le 21 juillet 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Ayelet Shaked, la nouvelle présidente de HaYamin HaHadash, a révélé avoir fait une offre d’alliance au chef de l’Union des partis de droite Rafi Peretz, qui la verrait prendre la tête d’une liste commune alors que chaque parti recevrait une représentation égale.

« Nous avons fait une proposition basée sur [une représentation] égalitaire. On peut trouver un accord là-dessus dès ce soir. C’est la bonne chose à faire, mettre nos égos de côté », a-t-elle déclaré dans un communiqué à la presse de l’implantation d’Efrat au sud-est de Jérusalem où elle et le numéro 2 d’HaYamin HaHadash Naftali Bennett sont en visite avec l’ONG Regavim pro-implantation.

Quelques heures plus tôt, Bennett avait accepté de lui céder la direction d’HaYamin HaHadash après que le parti en difficulté n’a pas réussi à franchir le seuil électoral aux élections d’avril. Shaked a été désignée présidente lors d’une conférence de presse hier, où elle a appelé d’autres partis à la droite du Likud à fusionner dans une liste unifiée sous sa direction.

« Nous allons mener une campagne jusqu’au bout, même s’il n’y pas d’alliances, mais regardez les sondages d’hier qui nous ont placés à huit sièges. Je pense que c’est possible d’être un parti indépendant et fort, mais je préférerais conduire une large union de la droite », a-t-elle dit.

Shaked a ajouté avoir parlé au téléphone avec Peretz et que les deux avaient accepté de se rencontrer en personne pour discuter d’une éventuelle alliance.

Pourtant, alors que des détails supplémentaires concernant l’offre initiale d’HaYamin HaHadash ont commencé à faire surface, des officiels de l’Union des partis de droite se sont exprimés contre l’offre.

« Ces pré-conditions arrogantes ne semblent pas nous faire avancer vers l’unité », a déclaré le directeur général de l’Union des partis de droite dans un tweet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...