Shimon Peres condamne l’attaque de Nice
Rechercher

Shimon Peres condamne l’attaque de Nice

L'ambassadeur de France en Israël, Patrick Maisonnave s'est offusqué qu' "un fanatique choisit de donner la mort au soir d'un jour de joie"

Shimon Peres au Centre Peres pour la Paix, à Tel Aviv, le 27 juillet 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Shimon Peres au Centre Peres pour la Paix, à Tel Aviv, le 27 juillet 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’ex président d’Israël, Shimon Peres, a déclaré vendredi matin : « Hier, une attaque terroriste horrible et impitoyable a eu lieu en France. De jeunes enfants et des civils innocents ont perdu la vie dans des actes de pure haine et de terreur.

Les dirigeants du monde doivent coopérer pour lutter sans compromis contre le terrorisme mondial qui nous affecte tous.

Israël envoie à la France ses plus sincères condoléances, se tient aux côtés de nos amis français dans cette période difficile et souhaite aux blessés un prompt et complet rétablissement ».

Patrick Maisonnave, ambassadeur de France en Israël, a également apporté son soutien suite à l’attentat de jeudi soir.

Il a déclaré : « Le jour même de la célébration de la fête nationale, la France est de nouveau plongée dans l’horreur du terrorisme le plus abject. Des dizaines de morts et de blessés, hommes, femmes, enfants, victimes d’un terroriste à Nice.

Nous sommes bien sûr bouleversés, et je suis certain que tous nos amis en Israël sont unis avec nous et l’ensemble du peuple français pour exprimer compassion et solidarité aux familles et aux proches des victimes.

Quel est ce monde dans lequel un fanatique choisit de donner la mort au soir d’un jour de joie et de célébration de la nation française ? La France, une fois encore, fera face. »

Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Israël, s'adresse aux chercheurs des instituts Pasteur et Weizmann (Crédit : Charlotte Guimbert)
Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Israël, s’adresse aux chercheurs des instituts Pasteur et Weizmann (Crédit : Charlotte Guimbert)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...